Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Copier-Coller

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 08:53

                          

                               Michel RICCO                 Françoise RICCO

    L"HISTORIAL AMANDINOIS 14 rue du Collège à 59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX Michel RICCO ,Président , Françoise RICCO ,secrêtaire et documentaliste. CONTACTS: historial.amandinois@gmail.com et Michel RICCO 03 27 48 02 28 Pour visiter l'HISTORIAL ,prenez contact pour connaître les dates,heures ,tarif individuel ou de groupe ou pour adhérer a l'Association.

       Le Musée de l'HISTORIAL est ouvert chaque mardi et jeudi de 14 à 17h, le samedi de 15h à 18h , le troisième dimanche de chaque mois. TARIFS: individuel : adulte 5 euros,étudiant,curiste,demandeur d'emploi 3 euros enfant 7 à 12 ans 2 euros, 2 à 16 ans 3 euros, groupe scolaire 1 euro, groupe à partir de 10 personnes 3 euros par personne Les cartes bleues et les chèques vacances ne sont pas acceptés.

     Pour évitez les répétitions , une page de liens et adresses a été créée.Si vous trouvez un oubli ou une erreur ,bien vouloir m’ informer : http://historial.amandinois.over-blog.com/article-35-les-liens-98164767.html

DERNIÉRES INFOS: en 2014 , la Médiathèque présentera une exposition dont le but est de rendre hommage aux POILUS de la guerre 14/18. A cet effet , Amélie DESSE recherche des documents , des objets , des témoignages , etc..Vous pouvez contacter Amélie à la Médiathèque si vous êtes intéressés .

     Nous vous rappelons qu'en cliquant sur pages suivantes ,vous pouvez lire l'article que vous recherchez.

     MES EXCUSES:    à tous ceux qui ont laissé un commentaire laissé sans réponse; l'administration de Over-Blog ne m' ayant pas informé. Je souhaiterai que Patrick CLEMENT me contacte directement: ptitloup385@gmail.com Merci.              

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

LE CINÉMA

      Le cinéma naît à la fin du dix-neuvième siècle. Dans de nombreux articles et livres, on peut lire encore aujourd'hui, et plus spécialement en France, que « les inventeurs du cinéma sont les frères Lumière[1] ». En fait, ils ont mis au point et fait construire une machine permettant d'enregistrer et de projeter des vues photographiques en mouvement, qu'ils ont baptisée le Cinématographe. Mais à l'époque, la presse, invitée aux premières projections Lumière, parle, non pas du Cinématographe, mais du « Kinétoscope (ou du Kinétographe) des frères Lumière[2] ». Le 22 mars 1895, quand Louis Lumière présente son invention aux savants de la Société d'encouragement, il la leur nomme « Kinetoscope de projection[3] », les appareils de prise de vues et de visionnement d'Edison sont cités en références, ils préexistent au Cinématographe des frères Lumière, qui apparaît comme un concurrent.Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_cin%C3%A9ma#Origines_du_cin.C3.A9ma (Histoire du cinéma)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_et_Louis_Lumi%C3%A8re (Les Frères LUMIÉRES)

                                                 &&&&&&&&&&&&&&

     Avec l' arrivée des nouvelles salles de cinéma sur la zone commerciale du Centre LECLERCQ ,cela nous permet de rappeler que dans le passé il existait quelques salles de projection de films dans notre ville .En l' absence de la télévision ,qui envahit les foyers , les familles se rendaient au cinéma.Ils admiraient des vedettes comme        ARLETTY et Louis JOUVET, Michel MORGAN ,GABIN , etc...........     

                                                    montage : lucien

    Saint Amand , possèdait trois salles de cinéma. Citons en premier "Le Théatre Municipal ". Transformé en salle de cinéma, il était exploité par la famille CHANTRAINE.

     Le "PALACE" ou cinéma "LECOQ"  exploité par la famille du même nom ,il se trouvait à l'entrée de l' impasse menant aux ateliers DELCROIX, derrière le Crédit Lyonnais. Votre serviteur y a été apprenti projectionniste.

    Et enfin , le cinéma "PAX"? rue Nationale devenue rue du 18 juin , exploité par la famille DEVAUX , le dernier gérant fut MR.Claude DEVAUX directeur de l' atelier des toiles à la filature DEVAUX.A son emplacement se trouve le Laboratoire DAMIEN;

     Les séances avaient lieu le samedi soir , trois séances le dimanche , le lundi soir et le mercredi soir. Au Théatre , la séance de 17 heures était la plus fréquentée . Pratiquement ,tous les emplacements étaient occupés (rez de chaussée , 1er balcon et le 2ème étage appelé communément le "Pigeonnier". La seule raison de ce surnom et que cet emplacement était fréquenté par des jeunes ados en "mal d' amour". Au premier étage , on entendait ,très souvent, des courses poursuites entre les couples qui se cachaient dans les tentures qui entouraient le corridor et la gérante du lieu. Au rez de chaussée , les spectateurs recevaient des objets en provenance des étages : déchets de toutes sortes ,soutien gorge , etc....

      En général , les films projectés étaient de bonne qualité .Les vedettes françaises ou étrangères jouissaient d' une bonne notoriété. Avant le film prévu , on assistait "aux actualités ",de la publicité et une avant première des prochains films. Dans les années 50/60 , les Directeurs de cinéma engageaient des artistes (jongleurs, danseuses ,...pour animer la salle durant l' entracte.

     La Municipalité ayant décidé de reprendre ,à son compte , l' exploitation du Théatre , la famille CHANTRAINE exploite le cinéma dans une salle sise rue Thiers.Ce lieu fut , par la suite , transformé en hôtel , puis en résidences particulières .

     L' arrivée de la Télévision dans les foyers fut un désastre pour les exploitants de cinéma .Les spectateurs désertent les salles , les recettes  chutent. Une à une , les salles disparaissent .Pour assister à la projection d'un film récent , les amandinois doivent se rendrent à VALENCIENNES , LILLE ou TOURNAI.

     Néanmoins des projections de films avaient lieu au Théatre , dans des établisse-ments scolaires , dans les salles de patronage.

      Il faut attendre l'arrivée de 6 nouvelles salles sur la zone commerciale de LECLERCQ ,pour assister à de nouvelles projections .L' inauguration officielle a eu lieu le 17/09/2013 .(Voir la VIE AMANDINOISE N°763 sur Internet )

                                                 

      

 

 

Ci-contre ,un film de Laurel & Hardy. Bien souvent ces films étaient muet et en noir et blanc. 

 

Les spectateurs payent un emplacement dans la salle de cinéma . Un ticket est remis pour permettre d' accéder dans la salle de projection. A l' époque des anciens cinémas , les pellicules des films comportaient des matières inflamables (heureu - sement de nos jours cela n'est plus possible)Ce qui fait que les personnes présentes voyaient le début d' incendie sur l' écran . Le projec-tionniste faisait tout son possible pour arrêter le feu. Puis ,aprés cela, il supprimait la partie brûlait et rassemblait , en les collant , le reste du film. Mais , de part le monde , des incendies de cinéma ont eu lieu faisant de nombreuses victimes .Ces sinistres avaient pour conséquences l' incendie des films ou par des actes volontaires ;les films projectés provoquant des réactions politiques ou religieuses .(exemple: dans la nuit du 22 au 23/10/1988 un attentat provoque la destruction du cinéma Espace ST MICHEL à PARIS 1er.

             

                      Un ticket                          Pellicule                           Esquimeau

    A l' entracte , les placeuses proposaient des bombons ,des Esquimeaux glacés et tout autre confisserie .Les enfants appréciaient ce bon moment .

    Allez ,ne restez pas enfermé chez vous devant la télé .Voir un bon film , en famille ou avec des ami(e)s de rencontre permet de passer un bon moment.     

                           &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
> Lorsque je me rendais avec ma grande sœur au cinéma Lecocq, entre 1946 et
> 1950, les films étaient affichés près du bureau de tabac tenus  ultérieurement par la famille Blicq,juste près de la grande Place,  et > chaque séance de film précédée par la séquence « actualités » était > annoncée  par la musique « entrée des gladiateurs », sauf erreur de ma part, qui  indiquait que tout allait s’éteindre. Tous les spectateurs hâtaient le pas  avant de prendre place. CORDIER ,Georges dt à PARIS.

                             &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

     Cet article est susceptible d'être modifié. Pour un commentaire, pour publier une photo ou une suite ,signaler une erreur , contactez moi ;adressez moi vos articles sur l' histoire de ST AMAND LES EAUX , nous nous chargeons de l'éditer .N'oubliez pas vos photos .

     Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances : http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur : htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois (clic sur à consommer sans modération)

         Pour me contacter : ptitloup385@gmail.com              LUCIEN

                                             

 

. &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens