Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Copier-Coller

28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 16:04

  

   Cette page constitue la suite de l'histoire des rues . Auparavant il nous apparaît  nécessaire de donner quelques conseils pour faciliter la lecture du blog aux visiteurs. A l'ouverture ,le dernier article apparaît . Sur la partie droite de votre écran ,vous pouvez constater les articles en ligne. Cliquer sur liste complête . Tous les articles s'affichent au centre. Choisissez celui que vous désirez . En cliquant dessus, l'article apparaîtra au centre. Vous ne serez plus obligé(e) de naviguer d'un coin à l'autre de votre écran       Bonne Lecture. NOS SOURCES:    Ce résumé ,et ceux qui vont suivre ,a pu se faire grace au travail historique effectué par DOM GOSSE , par l'historique effectué par feu Paul FASSIAUX Directeur et journaliste à "L"ECLAIR AMANDINOIS" (journal disparu ) et par les relevés effectués par les historiens de ST AMAND : feu Serge MORIAMEZ et MR (feu)et MME PAUWELS.     
DERNIERES MINUTES  : Au Musée de la Tour ,en Mai démarre le mois de la CALLIGRAPHIE; prenez contact avec Amélie qui vous présentera des calligraphies ,des enluminures et de nombreux manuscrits ancien.Renseignements au 03 27 22 24 55

 

  




ERRATUM:
  adresse de l'Historial lire 47 rue Barbusse au lieu de 42 .Merci         

                                                         &&&&&&&&

                                                LE MOULIN DES LOUPS
                                       MOLIN DES LEUS

 

                                                     undefined   

C'est le quartier le plus important de Saint AMAND LES EAUX. Il est le plus peuplé ,au point qu'encore de nos jours il figure dans l'annuaire de France Télécom. A lui seul ,il pourrait constituer un village ;il en possède les structures nécessaires :médecins,services d'ambulance,pompes funêbres,écoles et autres  services municipaux et de police,commerces divers , hyper marché,supérrette, garage ,Eglise ,transformateur EDF important ,un château d'eau , Maison de l'Enfance ,Institut Médical Educatif MALECOT,cimetière . Bref il n'y manque que la poste .Il doit son nom aux loups qui fréquentaient la forêt  et qui venaient rôder autour du Moulin à blé implanté à proximité du carrefour formé par la rue Henri Durre et la rue de la Collinière. En cet endroit y est implanté une réplique.
 

  

                           Moulin-des-Loups5.jpgundefined 

 MOULIN DES LOUPS: (réplique du moulin des loups érigé à l'emplacement d'origine)il se trouvait sur une butte de sable à l'angle de la route départementale (Valenciennes-ST Amand) et la rue de la Colliniière. Il appartenait à l'Abbaye et fut évalué à 4500 frs en 1790. Il était pratiquement à l'emplacement des magasins de la Manufacture de faïences du Moulin des loups. Vers 1840, DE BETTIGNIES se rendit acquéreur de toute la propriété. A ce moment ,le maire NICOLLE désirait utiliser la butte de sable pour le pavage des rues. On décida de transporter ce moulin ,qui était en bois, de cette butte à un autre emplacement sur la gauche de la route de Valenciennes.(a l'emplacement de l'actuel garage Renault)A l'aide de treuils, on fit glisser le moulin tout entier sur un plancher improvisé et en huit jours de temps ,le moulin s'élevait sur son nouvel emplacement où il tourna jusque 1910 environ.En 1857 ,ce moulin appartenait à J-B CARLIER en 1910 ce fut Martial CARLIER qui le fit démolir pour le remplacer par un moulin à moteur qui fut repris par la suite par M.MANOUVRIER. Ce dernier vendit son matériel à M.FONTAINE vers 1920. 



            undefined     undefined    
Ci-dessus,une reproduction de l'ancien moulin,(voir l'article 20),le Château d'EAU Et la Maison de l'enfance "Jimmy VAUX" du nom d'un conseiller décédé. Photos :27/1/2008 Lucien, ci-dessous l'ancien super-marché acquis par la commune et qui a servi de cadre pour l'émission de télévision "INTERVILLE .Photo: lucien 22/8/2008 (Il s'agit de l'ancienne faïencerie.

  
ci-dessus une photo de collection de Denis PAVAUT .Au 1er plan nous découvrons les grilles séparant l'usine de la rue Henri DURRE . Le bâtiment de droite est l'ancien entrepôt des livraisons de marchandise. A l'arrière plan :les bureaux. Entre les deux ,la station électrique que l'usine se fournissait à partir de la vapeur. (votre serviteur a demeuré plus de vingt ans dans cette "fabrique" ,ma mère étant concierge à l'entrée des livraisons des produits servant à alimenter l'usine(charbon pour alimenter le four. Ce dernier produisait la vapeur et la chaleur . De nombreux cafés ou estaminets se trouvaient répartis tout au long de la rue Henri DURRE . Trés fréquentés par les faïenciers ,les mineurs et leur famille. On y pratiquait des jeux divers: concours de cartes , jeux de fléchettes ,javelots , jeu de bouchon et pétanque avec des boules en bois.Ces dernières étaient trempées dans des bassines remplies d'eau pour les rendre plus lourdes . Le jeu de bouchon consiste à placer des pièces de monnaies sur une quille d'environ 15 cms. Chaque joueur dispose d'une ou deux piéces rondes en cuivre ,environ 5 cms de diamètre. Placée à environ 5 à 8 m de distance de cette quille , chacun à leur tour ,les joueurs doivent la déséquilibrer. Les pièces de monnaie sont emportées par le propriétaire de la pièce de cuivre le mieux placé auprés d'elles. Collection: Denis PAVAUT

    
  

    Ce quartier est composé par les rues Henri DURRE,Jules GUESDES , la Voie Dolente (voie des douleurs , la place Jean Jaurés ,la rue de l'Union , la rue de Rivoli , la rue LEBAS , la rue Léon BLUM , l'Avenue Ernest COUTEAUX , la Croix du Petit Dieu ,le chemin de l'Empire , la cour BIEUSSART , le Chemin des Hamaïde , le coron du Maroc , la rue Lambert , la rue Paul Greffe , la rue du Mont du Gibet (démarre depuis la rue Paul Greffe et se termine à hauteur de la rue de la Collinière ), la Cité du Château d'eau , les lieux dits La Cence au Bois , le Lièvre , la Puchoie , l'Anguille , les Plantis (en ce lieu dit on trouve encore un fort de la ligne MAGINOT (voir l'article du Mont des Bruyères  22/12) , la rue du Limon

     De retour rue Henri Durre ,nous nous engageons dans ce qui reste de la Voie Dolente (La voie des Douleurs ). Cette voie était empruntée par les condamnés pour être conduit au Gibet.


     Voie-Dolente-2007.jpg 
Photo Lucien ,27/1/2008

         Notons qu'à l'endroit du Gibet ,des lépreux y étaient soignés par des personnes généreuses (religieuse,religieux,bénévoles ). C'est de là que vient le mot LADRERIE,puis MALADRERIE ce qui devient par la suite HOPITAL. Mais ceci est une autre histoire que vous pouvez retrouver dans un livre intitulé :HISTOIRE DE NOTRE DAME DES MALADES .Celivre est consultable à la bibliothèque de VALENCIENNES. Sur l'emplacement du Mont du Gibet ,des gens du voyage y installent leur quartier d'hiver , sans se douter du lieu sinistre qui y existait autrefois. En effet,les pendus restaient accrochés à la potence jusqu'à décrochement du ou des cadavres .C'est à ce moment la que le bourreau était autorisé à le conduire au cimetière se trouvant à proximité. Pendus et lépreux n'avaient pas bonne réputation,c'est dire que les Amandinois ne se pressaient guère vers ce quartier.

  Parlons un peu du GIBET:GIBET.jpg       
 Tableau de Pisanello (
Pise vers 1380 - Rome vers 1455), de son vrai nom Antonio di Puccio Pisano (ou Antonio di Puccio da Cereto), nommé à tort Vittore Pisano par Giorgio Vasari est un peintre, médailliste et miniaturiste de la Renaissance italienne et du Quattrocento, dernier représentant du style gothique international.Il vécut et travailla à Vérone, Mantoue, Ferrare, Rome, Naples.

   Lieu de supplice, le gibet était une potence où l'on exécutait les condamnés par pendaison, l'échafaud étant utilisé pour la décapitation (par la hache )et le supplice de la roue.Les Nobles et bourgeois très aisés avaient droit d'être trépassés par l'épée. Aux fins d'intimidation du peuple, les exécutions étaient publiques et gibets comme échafauds étaient souvent dressés sur la place du Marché. C'était surtout le cas lorsque la peine devait être particulièrement spectaculaire .
A partir du XIIIe ou du XIVe s., on construisit des gibets de pierre permanents. Ils se dressaient, bien visibles, sur une colline ou en bordure de route, toujours à la limite d'une juridiction, à l'entrée d'une ville ou d'une seigneurie. Entouré d'un mur, le lieu du supplice était doté de potences, de roues et de pals, chaque crime entraînant une peine de mort spécifique. Selon la tradition locale, le même bourreau procédait à toutes les exécutions (pendaison, décollation, roue, bûcher, etc.) sur un seul lieu de supplice ou sur plusieurs.
 

Suivre le parcours des condamnés qui se déplaçaient à pied ou sur une charrette, accompagnés d'un ecclésiastique, des juges et de badauds, du lieu du jugement à celui du supplice, appartenait au rite de l'exécution.

    

La Justice de l'Abbé ,Seigneur de la Ville , était rendue sur la Grande Place . Aprés sa condamnation le condamné était soumis à faire des prières . Puis en cortège ,il était conduit en l'Eglise St MARTIN  pour assister à une messe . Toujours en cortège , il empruntait ce qui est devenu la rue de Valenciennes. Parvenu a l'actuel Pont de Valenciennes  , il devait se soumettre de nouveau à des prières dans la Chapelle du Calvaire située à l'entrée de l'actuelle rue Roger Salengro ,ainsi qu'auprés du Calvaire appelé communément "Le Petit Dieu" , puis une dernière prière en la Chapelle dédiée à la Vierge Marie pour protéger les malades ,de là il était dirigé vers la Voie Dolente et le Mont du Gibet où ii était pendu . Bien entendu ,il faut imaginer ce parcours par des rues non pavées ou goudronnées , à travers des sentiers plus ou moins en mauvais état selon les saisons .                  undefined        100_1415-copie-1.JPG 

ci-dessus le choeur de l'église du Moulin des loups jusque dans les années 1960(carte de collection Françoise VILLE)
Statue de Notre Dame des malades en l'église du Moulin des loups,ci dessus l'ancien choeur.

                                                            le choeur actuel ,photo : Daniel THURU-avril 2008






Rue-du-CALVAIRE.jpg CROIX-DU-PETIT-DIEU-copie-2.JPG

 

La Rue du Calvaire(actuelle rue Roger Salengro )  .Cette chapelle a remplacé d'autres chapelles primitives.(Collection Françoise VILLE).  Elle fut affectée à un transformateur électrique ,puis détruite.La Croix du Petit Dieu: photo Lucien. Ce calvaire date d'une dizaine d'années,l'ancien étant rongé par la rouille et la vermine.

PLAN-DE-1579.jpg

                                                                                                Ci-dessus:ancien plan du 14ème

       Plan de la Ville de ST AMAND EN 1579 (photo de la Bibliothèque Royal à BRUXELLES). Vous pouvez le retrouver dans le livre : Monographie des villes et villages de France (aux éditions UNIVERSIS 100 rue de l'Ouest 75014 PARIS) par V.COURMANCEUL  membre des Recherches Historiques Départementales du Département du Nord. Le 1er livre a été édité en 1908 et réédité en 1993 .Ce livre peut être consulté au Fond Ancien de la Médiathèque. La rue Roger Salengro comporte trois cours :la Cours CROIX ,La cour FOURET et la cours PATRICE et la Cours BIEUSSART que nous avons évoqué ci-dessys.
                                                              Rue-R.SALENGRO.jpg
                           Jusque vers 1782 , voyons LA JUSTICE DE L'ABBE :

    
                                                   undefined
L'Abbé d'ELNON (ancien nom)était le Seigneur de la ville de ST AMAND , HAUT JUSTICIER. LE MAGISTRAT comprenait le Grand Maire  (mayeur ou bailli)chef des Echevins. Le Grand Maire était à la fois Officier Municipal ,Officier Public et Représentant du pouvoir exécutif. LE PREVOST chargé d'exercer la plice rurale et urbaine ,sauvegarder et maintenir les droits du Seigneur ,recueillir des rentes  et il était 
chargé de juger les causes portées devant le Tribunal du Seigneur.  LES ECHEVINS ET LES FRANCS JURES: ils étaient installés par le Grand Maire .Ils devaient prêter serment de rendre impartialement la justice  et de défendre les droits et privilèges du Seigneur-Abbé.   LE MAGISTRAT était renouvelé chaque année par l'Abbé le 25 mars ,au jour de NOTRE DAME . Le Magistrat était chargé de l'éxécution des sentences de mort par la corde ou le feu sur la TERRE CONTENTIEUSE (GIBET= HAPPA
RT). 
Si l'éxécution se fait par l'épée ou par la mutilation de membres ,elle se fait sur le Grand Marché de la ville (face à la Tour). Source: Monographies des villes et villages de France par COURMANCEUL et par la Monogrphie Amandinoise écrite par les instituteurs de la commune,édition 1899. Ces deux recueils sont en consultation(sur place)au Fond ancien de la Médiathèque de ST AMAND

                                                               &&&&&&
  Reprenons notre promenade à partir de la place et dirigeons nous vers le centre ville. Immédiatement nous apercevons un hyper-marché qui a remplacé la Faïencerie du MOULIN DES LOUPS (voir l'article sur les faïenceries). Cette faïencerie est à "cheval"sur la rue Henri Durre et la rue de la Collinière qui possède un château d'eau ,ainsi que la Maison de L'Enfance ""Jimmy VAUX" de construction récente.

     Dans la rue Henri Durre , nous redécouvrons les Anciennes Forges et Laminoirs dont les propriétaires appartenaient à la famille SIROT(voir les articles sur les Forges et Laminoirs".undefined 
collection Françoise VILLE.Ces bâtiments sont disparus ,il n'en reste que quelques bureaux occupés par des services médicaux Et 
un atelier servant à une entreprise industrielle.Mais auparavant nous passons devant le groupe scolaire "Bracke DERROUSSEAU"".La première école maternelle voit le jour en 1890, en 1893 une école de filles et ce n'est qu'en 1897 que le Conseil Municipal décida la création d'une école de garçons.(source: la Monographie Amandinoise  par les Instituteurs Amandinois). Aprés ce groupe scolaire, autrefois à l'Angle de la rue Henri DURRE et la rue Roger SALENGRO ,jusqu'aux années 1955/1960 ,il y avait un Maréchal Ferrand. Le travail du ferrage des cheaux s'éxécutait en public.Il y a eu trois forges de ce genre à ST AMAND ,les deux autres se trouvaient au Moulin Blanc et à la Croisette. 
.Forge-de-VIERVILLE-14-.jpg

 ici  la forge de VIERVILLE/MER avec l'autorisation de Yves CORDELLES(site de la ville de VIERVILLE/MER)

    Nous parvenons au Pont surplombant la Scarpe. La rue H.Durre forme une intersection avec la Rue ROGER  SALENGRO et le Chemin des HAMAÏDES(nom provenant d'un affluent de la scarpe,aujourd'huit détourné. Chemin des Hamaïdes ,nous retrouvons les anciens bâtiments de la fâïencerie CERANORD ou MAROC. Les bâtiments sont maintenant occupés par deux ou trois Sociétés Industrielles. Rue SALENGRO, nous retrouvons la Chaînerie CARLIER .(retrouvez ces deux industries dans l'histoire des faïenceries et des chaîneries.

VIE SOCIALE DU QUARTIER:
En ces temps reculés ,la vie sociale des famille s'active entre le foyer,le travail ,le jardinage ,les messes dominicales ,la religion (baptêmes, communions,mariages ,décés ),les processions religieuses et les fêtes populaires (ducasse le 1er dimanche de septembre ,le 14 juillet précédé de la retraite aux flambeaux du 13 juillet animée par la fanfare ouvrière crée par Gustave DUTRIEUX assisté de Auguste DELCROIX.
LUCIENNE.jpgIci une procession sortant de l'Eglise du Moulin des Loups,dont on aperçoit encore le grand porche aujourd'hui disparu.
(Photo ,collection de famille Lucien)
 Il existait une Société musicale :"" Les trompettistes du Moulin des Loups "" qui disparu peu aprés la création de la Fanfare Ouvrière. A une période où les lois sociales étaient inexistantes  ,les conditions de travail étaient difficiles .Les défilés et rassemblements populaires revêtaient une importance particulière. Faïenciers , mineurs,métallurgistes et autres corporations se retrouvaient place Jean Jaurès pour défiler jusque la grande place , par la rue Henri DURRE et la rue de Valenciennes.C'est en 1906 ,qu'une poignée de militants socialistes et coopérateurs décida de créer une fanfare. C'est Gustave DUTRIEUX qui possédait l'art d'enseigner la musique qui se chargea de former les musiciens.Le premier défilé de la fanfare eu lieu le 1er mai 1907 ,tout un symbole. Dans les années qui suivirent , les membres de la famille Henri CORCHAND animèrent cette fanfare  durant de longues années. Le dernier chef fut Hervé MARETS ,puis ce fut la dissolution dans les années 2001/2003(source : la Voix du Nord).
  .undefined DUTRIEUX-DELCROIX-copie-1.jpg
Monument élevé à la gloire de Gustave DUTRIEUX fondateur de la fanfare ouvrière.Ce monument se trouve à l'intersection de la rue de Gustave DELORY et de l'Union.photo Lucien 02/2/2008
Il existait plusieurs associations pour animer la vie des ouvrières et ouvriers ,nous retenons la Société des COULONNEUX ,pour les éleveurs de pigeons voyageurs, les "Gueules noires et Blanches" qui réunissaient les mineurs et les faïenciers . Dans ce quartier, l'entraide n'était pas un vain mot.Lorsqu'un décés survenait , dans chaque rue était organisée une quête pour assister financièrement les familles. Une personne passait d'habitation à habitation pour annoncer le deuil
                                                              &&&&&&&

        
   

 














                                 Borne kilométrique




              Borne Hectométrique                                        (photos :lucien , septembre 2009 

     Ces deux bornes se trouvent dans la rue Henri Durre qui traverse le quartier du Moulin des Loups. Elles sont là pour nous rappeler que la dite rue est aussi un Chemin Départemental (D 169a )qui traverse la ville : Valenciennes-Lille .Ces bornes mentionnaient les distances du CD et étaient placées le long des murs des habitations. La borne kilomètrique a été peinte par la propriétaire de la maison à laquelle elle est accolée.A l'origine ,elle est effectivement blanche ,avec une pointe en rouge , le kilométrage est 52 .Qui les remarque encore au cours de sa promenade ????

Et maintenant d'un bond , si vous le voulez bien ,nous allons nous transporter dans le quartier du Moulin Blanc et celui de la Bruyère.

 
    
                                                          1111111111                            

 

            Vous désirez assister "l'HISTORIAL AMANDINOIS" ,devenir membre de l'association ,contacter la: 47 rue Barbusse ,59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX (les mercredi matin),

    Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances: http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur :htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois(clic sur "à consommer sans modération) 

LIENS UTILES :   Vous aimez la généalogie ,amandinois et habitants des villages des environs, consultez et faites vous aider sur le groupe: http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux/    Nicole ,Yvette,David ,Raymond ,Pascal,Alain et tous les autres membres se feront un plaisir de vous aider .   
SITE DE LA VILLE:
 http://www.saint-amand-les-eaux.fr/home.cfm

LES AMIS DE CUBRAY:   http://www.acces59230.org 

AMI(E)S DU POU DU CIEL:    ,n'hésitez pas à visiter le site de Thibaut CAMMERMANS :    http://pou.guide.free.fr/index.htm      

 

                                                                                     ptitloup6@hotmail.fr

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens