Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Copier-Coller

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 10:46

L"HISTORIAL AMANDINOIS
14 rue du Collège à 59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX

Michel RICCO ,Président , Françoise RICCO ,secrêtaire et documentaliste.
 
 
CONTACTS: historial.amandinois@gmail.com et Michel RICCO 03 27 48 02 28
Pour visiter l'HISTORIAL ,prenez contact pour connaître les dates,heures ,tarif individuel ou de groupe ou pour adhérer a l'Association.  Le Musée sera ouvert chaque mardi et jeudi de 14 à 17h, le samedi de 15h à 18h , le troisième dimanche de chaque mois
Pour évitez les répétitions , une page de liens et adresses a été créée.Si vous trouvez un oubli ou une erreur ,bien vouloir m’ informer : http://historial.amandinois.over-blog.com/article-35-les-liens-98164767.html                     .       
        
CALIGRAPHIE: Amélie DHESSE ,responsable du Fond Ancien de la Médiathèque, prépare sa nouvelle campagne de la Caligraphie (iniatiation-exposition),vous êtes intéressé(es) prenez contact: adhesse@mediatheque-saint-amand.com
               
Ma nouvelle adresse: ptitloup385@gmail.com
   
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
                                                               0
                                                   SERGE MORIAMEZ 
                  UN AMANDINOIS ÉXÉCUTÉ   
                                                                           
         LES FUSILLÉS POUR L'EXEMPLE
   
    Feu Serge MORIAMEZ ,bibliothécaire a effectué des recherches sur un soldat amandinois exécuté en 1917 et ce sur demande de Monsieur le Député-Maire .Cette enquête a commencé en 2008, lorsque Monsieur le 1er Ministre JOSPIN a préparé la réhabilitation des "MUTINÉS DE 1917".    
 
     La première guerre mondiale (1914/1918) engage de nombreux pays Européens et américains  (Amérique-Canada) à combattre l'ALLEMAGNE. Sur notre sol , les Forces Armées Françaises luttent vaillamment .L'ennemi parvient à s'introduire sur le territoire national . Pour résister ,les forces armées s'enterrent dans des tranchées.   
     TRANCHEE.jpg TRNACHEE1.jpg
                LES TRANCHÉES (Histoire.com)   L'ASSAUT                                                     
 
    Les victimes civiles et militaires sont nombreuses . Parmi les soldats l'on trouve des morts qui n'ont rien à voir avec une lutte armée avec les ennemis .En effet , dès les premiers mois de la guerre ,en 1914, des soldats sont fusillés par leurs compagnons d'armes , pour des motifs futils : désertion devant l'ennemi ,refus de combattre, refus d'obéissance , lacheté de la personne ,etc..Pour l'exemple , ces soldats sont fusillés.     
 
      En 1917 ,sur le front , les combattants français sont commandés par le Général NIVELLELE-GENERAL-NIVELLES.jpgS . Les conditions de vie sont lamentables .Dans les tranchées , les soldats manquent de tout : alimentation restreinte , humidité ,boue , manque d'hygiène ,promiscuité ,les rats ,poux et autres bestioles envahissent les couloirs de terre.Diverses maladies atteignent les soldats ,dont la dysenteries .A cela s'ajoutent les intempéries et les odeurs.Le moral des troupes est au plus bas.             CI-CONTRE  le Général NIVELLES    
 
     Aux ordres de leurs Officiers , les soldats se ruent au dehors pour tenter de repousser l'ennemi et gagner du terrain .De nombreux militaires sont fauchés par la mitraille.    
             

    Le 16 avril 1917, le Général NIVELLE lance l'offensive du Chemin des Dames . L'avancée française est modeste , au prix de pertes énormes . Un désastre humain qui est à l'origine des mutineries de l'armée française en mai et juin 1917.C'est alors qu'une rumeur circule , les "perms sont suprimées". Cette fois , c'en est trop.                                                                            

 

 NOTA :Le chemin des Dames se situe dans l'Aisne(entre LAON et SOISSONS).Long d'une trentaine de kilomètres .Le chemin des Dames est entré dans la mémoire collective pour avoir été le théatre de plusieurs batailles meurtrièresde la Première Guerre Mondiale.

                                     http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_chemin_des_dames

     

     La mutinerie du 70ème bataillon de chasseurs alpins, dans la soirée du 2 juin 1917, à BEUVARDES(Aisne) s'inscrit dans ce contexte.

    A l'énoncé d'une annonce erronée , les soldats croient voir une permission supprimée.Les soldats boivent plus que de raison , une certaine effervescence règne dans la 7ème Cie. Selon les archives militaires , les contestataires auraient ouvertement fait acte de rebellion .Les Officiers se rendent au milieu de leurs hommes pour tenter de les calmer .En vain.     

   Un groupe de soldat se met à tirer des coups de fusil dans toutes les directions et même vers la baraque des Officiers .Les émeutiers tentent entraîner la 8ème et la 6ème Cie. N'y parvenant pas , des exactions sont commises  .Le calme revient tard dans la nuit.

       Le matin, le Général POUYTRAGUIN réunit les soldats et leur parle.Ils les trouvent calmes , disciplinés et repentants. Une rapide enquête est menée , treize soldats sont inculpés ,quatre sont condamnés à mort pour « « rébellion et atteintes à la sûreté de l'Etat » », parmi ces condamnés deux seront graciés par le Président de la République de l'époque .                                                                                                    Général POUYTRAGUIN
 
    Parmi les deux condamnés à mort , on  trouve un amandinois Arthur Nicolas RENAULD;avec son camarade d'infortune DAUPHIN Joseph, ils seront exécutés le 12 juin 1917 à VENTELAY.
Arthur NICOLAS RENAULD est né le 5 décembre 1891 à ST AMAND LES EAUX , fils de Palmyre et de Marie BOUCHEZ .Lors de sa mort ,il était marié et domicilié à NOEUX LES MINES (62) .
   
       FICHE SIGNALETIQUE DU SOLDAT RENAULD ARTHUR NICOLAS
                            Source Archives du Nord en Ligne
DETAILS DES SERVICES: incorporé avec la classe de 1911 au 12ème R.I D'Infanterie le 8 octobre 1912.Arrivé au Corps Soldat de 2ème classe le dit jour , matricule 3808 . Passé au 22ème bataillon de Chasseurs Alpins le 18/08/1915. Passé au 80ème bataillon de chasseurs à pied le 28/08/1915. Condamné à mort par jugement du Conseil de guerre de la 47ème Division du 6 juin 1917.Jugement ayant reçu son éxécution le 12 juin 1917.Rayé des contrôles le 13 juin 1917. 
 
       L'éxécution a eu lieu dans le village de VENTELAY(51). Il était mineur , marié et père d'un enfant.Matricule 2194 ,recrutement de VALENCIENNES ,classe 1911 ,chasseur à pied AU 70ème Bataillon de chasseurs alpin. (source Archives du Nord ,volume 9 ,page 237 (19).En 1933, sa mère résidait 60 route de Roubaix à ST AMAND .(VDN le mardi 11/11/2003) , elle y décède en 1971.   
  
   D'autres militaires furent fusillés appartenant dans des unités différentes .Le "ras le bol" règnant dans les troupes.Certaines se trouvant sur le front sans avoir connu de relèves.

 

   NOTA: curieusement l'acte de naissance de Arthur Nicolas RENAULD ne porte pas en marge , la mention du décès. Les autorités militaires ou civiles (en l'occurence la Mairie de VENTELAY )ont elles oubliées (volontairement ou non) d'adresser les documents administratifs à l'état civil de ST AMAND LES EAUX ????

 
    RENAULD Arthur Nicolas et DAUPHIN Joseph ne furent pas les seuls soldats à être fusillés .Dés le début de 1914 ,des soldats sont éxécutés pour des raisons multiples .Voir l'article ci-dessus sur Wikipédia.fr

https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusill%C3%A9_pour_l'exemple

  
          VENTELAY.jpg        execution-d-un-mutin.jpg
 
 
 
 
   
 
 
 
 
  
         Le village de VENTELAY                                              Éxécution d'un mutin
 
 En 2008, Monsieur JOSPIN , 1er Ministre , déclare que les mutins de 1917 doivent être réhabilités . Arthur Nicolas RENAULD a t'il été réhabilité ,auquel cas son nom devrait figurer sur le monument de la mémoire .Nos recherches ne nous ont pas permis de découvrir un quelconque arrêté de réhabilitation le concernant.

NOTA: Le 70ème bataillon de chasseurs fut dissous en 1919.Par conséquent , le journal de marche de cette armée peut être consulté aux archives militaires à VINCENNES (mais y est il encore ?????).Ce bataillon était installé dans la ville de GRENOBLE(38).On retrouve des extraits de ce journal sur:

               http://www.chtimiste.com/regiments/mutineries/mutineries5.htm

Lors de la mutinerie du au 3 août 1917 ,seule la 7ème Cie participe ,elle tente en vain d'entraîner l'ensemble du Régiment.Plus de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. 3  soldats furent blessés par balles. A 2 heures du matin , le calme revient .

 &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
 
Commenté par Patrick CLEMENT
 
N'oublions pas Palmyr CLEMENT , mon grand oncle qui est un des 7 condamnés de la fameuse affaire des fusillé du 327 ème R.I  "appelée aussi "Les fusillés pour l'exemple. Ils seront les premiers fusillés ,sans jugement , de la Gde Guerre.Ce matin du 7 septembre 1914 , trois des sept fusillés surivent. Mon grand oncle décèdera le 9 septembre ,suite à ses blessures . Un autre soldat sera tué l'année sivante et un autre pour qui on ne sait ce qu'il est devenu. Plus d'infos sur :
http://pages14-18.mesdiscusssions.net/pages 1418/qui -cherche-quoi/fusilles-327-sujet_7577_1htm
   Ces sept soldat ont été réhabilités le 22 décembre 1926 et inscrits sur les les Monuments aux morts . Ce qui n'est pas le cas de bien d' autres fusillés.
Comme Patrick CLÉMENT , venez apporter votre témoignage.
 
 
      Cet article est sujet à modification .Vous pouvez y ajouter un complèment , un commentaire , apporter des photos.
     L' HISTORIAL est ouvert à tous ,anciens chaîneurs ,brasseurs ,faïenciers , lamineurs ,pour devenir membre contacter Le Président Michel RICCO et son épouse Françoise .
                                                            caligraphie_lucien-1.jpg
 
   
50)UN AMANDINOIS FUSILLÉ
50)UN AMANDINOIS FUSILLÉ50)UN AMANDINOIS FUSILLÉ

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick CLEMENT 15/08/2013 14:27

N'oublions pas Palmyr CLEMENT, mon grand-oncle qui est un des 7 condamnés de la fameuse "affaire des fusillés du 327 RI " appelée aussi "les fusillés pour l'exemple". Ils seront les premiers fusillés (sans jugement) de la Grande Guerre. Ce matin du 7 septembre 1914, trois des sept fusillés survivent, mon grand-oncle décédera le 9 septembre !, suite à ses blessures, un sera tué l'année suivante et l'autre, personne ne sait ce qu'il est devenu. Plus d'infos http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/fusilles-327-sujet_7577_1.htm
Ces 7 soldats ont été réhabilités le 22 décembre 1926 et inscrits sur les Monuments aux Morts, ce qui n'est pas le cas pour bien d'autres fusillés à ce jour.

Articles Récents

Liens