Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Copier-Coller

16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 21:40

 

                          

 

 

          LE TANNAGE - LA TANNERIE

 

     Rappelons nous qu'au début de son ère ,l'homme se protégeait avec des peaux des bêtes qu'il chassait. Ces peaux ,l'on peut l'imaginer facilement ,devaient pourrir au fil du temps,du fait qu'elles n'étaient  traitées. Au fur et à mesure de son évolution ,l'homme apprit à maitriser ces peaux pour les transformer en cuirs ou en fourrures agréables à porter. Il pratique alors ce que l'on appelle LE TANNAGE.


                                                     

  Le tannage est l'opération qui consiste à transformer une peau crue et   putrescible , en deux matières souples et imputrescibles: le cuir et la fourrure. Il existe deux techniques de tannage naturel . Le tannage végétal qui utilise des écorces d'arbres riches en tanins (chêne ,bouleau,etc.) et le tannage aux graisses animales.


  Les tanneries étaient approvisionnées en peaux  par les abattoirs ,par les bouchers qui , jusqu'à leur interdiction ,possédaient une salle d'abattage , et également  par les ramasseurs de peaux (en général des peaux de lapins et moutons achetées aux particuliers )                                             

 

 Gérard DASSONVILLE membre de L'HISTORIAL , a fait un trés bon résumé sur le Tannage et la Tannerie à SAINT-AMAND-LES-EAUX :


 


TANNAGE  ET  TANNERIE


  

Le tannage est l'action qui consiste à tanner les peaux pour en faire du cuir.

La tannerie est l'activité (ou industrie) qui consiste à tanner les peaux; c'est aussi le lieu de cette industrie.

C'est une activité très ancienne puisque dans les pays froids, les hommes préhistoriques se couvraient de peaux de bêtes. Ils durent apprendre à préparer celles-ci pour qu'elles n'entrent pas rapidement en putréfaction.

Les siècles d?or de la tannerie en Europe furent les XVIIè et XVIIIè siècles où tout le travail de préparation et de mise en oeuvre du cuir se faisait à la main, nécessitant une main d'oeuvre importante; avec le XIXè siècle, bon nombre de ces activités furent peu à peu mécanisées.  

L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert donne une description  détaillée de ces métiers au XVIIIè siècle, métiers dont la plupart ont aujourd'hui pratiquement disparu.

 La tannerie est une industrie grosse consommatrice d'eau, c'est pourquoi les tanneries étaient situées autrefois à proximité d'un cours d'eau auquel elles apportaient une forte pollution. C'est encore le cas aujourd'hui dans les pays du Tiers-Monde où règne une odeur pestilentielle dans leur voisinage.

 

Tannage : c'est la transformation de peaux en cuir pour les rendre imperméables et imputrescibles au moyen de tanins contenus dans les écorces d'arbres, notamment du chêne,  ou de sels de chrome.  

                           Photo: HISTORIAL

 

  

Les principales opérations préparatoires au tannage sont le rafraîchisage, le débourrage,  l'écharnage, le purgeage,  le pelanage, Toutes ces préparations étaient désignées sous le nom générique de travail en rivière qui rappelle le rôle essentiel de l?eau.   

Rafraîchissages : c'est le trempage et le lavage pendant 2 à 3 jours des peaux à l'eau courante pour les débarrasser du sang et d?autres impuretés. On parle aussi de trempage ou de dessaignage. Tous les jours les peaux doivent être foulées aux pieds, étirées et passées sur un chevalet  pour être assouplies au couteau rond ; c'est un couteau en forme de croissant à deux poignées.  Cette opération d'assouplissement porte le nom de corroyage et parfois de reverdissage.

 

 

 Débourrage : c'est l'épilage (ou dépilage) destiné à éliminer les poils. Il s'effectue à grande eau, sur le chevalet et à l'aide du couteau rond. (ci-dessous,un outil à débourrer )

 



Echarnage : c'est la même opération, mais du côté interne de la peau, pour éliminer les chairs et les graisses qui sont restées attachées. On amincit les parties trop épaisses et l'on rogne ou  découpe les parties inutiles de la peau.

Purgeage : c'est l'essorage de l'eau par pression de chaque côté de la peau.  

Pelanage : c'est l'opération destinée à favoriser la pénétration ultérieure du tanin. Les peaux sont empilées dans des tonneaux ou des fosses remplies de lait de chaux. On les fait passer progressivement de bains faiblement concentrés à des bains de plus en plus concentrés, le tout pendant 3 à 4 semaines. L'expérience des ouvriers tanneurs est essentielle à ce stade et demande beaucoup de soins pour assurer une imprégnation homogène.

Il faut ensuite faire dégorger les peaux du lait de chaux qu'elles contiennent..


Le tannage proprement dit s?effectue dans des cuves ou des fosses dans lesquelles chaque peau est recouverte d'une couche de plusieurs centimètres de jus de tanin (ou de solution de chrome). La dernière peau est recouverte d'une épaisseur de 30 à 40 centimètres d'écorces puis de planches. On laisse reposer pendant quelques mois ( 3 à 4 pour les cuirs forts) et on recommence l'opération 2 ou 3 fois. Au total l'ensemble des opérations pouvait durer, au XIXè siècle, un an ou davantage. Cette durée est variable selon la nature des peaux travaillées : un an pour les peaux fines et celles de petits animaux, à  2 ou 3 pour les cuirs de bovins .De nos jours, les opérations décrites ci-dessus utilisent, outre des sels de chrome, des réactifs chimiques et sont largement automatisées. 

On fait sécher ensuite en évitant l'action du soleil et à l'abri de l?humidité.

On  exprime les chiffres des fabrications le plus souvent en pieds carrés. 

 


 

Après le tannage interviennent divers traitements destinés à donner au cuir souplesse, brillant et couleur éventuellement.

D?autres activités se rapportent aux précédentes :

-    hongroyage : préparation au moyen d?alun du cuir destiné aux selliers et bourreliers

-         mégisserie et chamoiserie : préparation des peaux destinées à faire des gants et à être lavées


   

-         maroquinerie : façonnage et coloration des peaux délicates

-         pelleterie : préparation des fourrures.

 

Les photographies intégrées dans le texte sont des dons de Paule EGO à l'HISTORIAL

                                          (Lucien)

 

G.Dassonville

Avril 2006      

NOTA: Nous vous conseillons de visiter sur Internet l'excellent site de Dominique PFLIEGER.Vous apprendrez le curieux tannage à la cervelle. (sur votre moteur de recherches,mentionner "TANNAGE",clic sur le 1er article)

ET SUR INTERNET :

-         film sur les fabrications du Groupe Hervy-Mercier à hervy-mercier.com

-         photos sur la tannerie à 123travail.com

                           

                            La tannerie à St Amand

 

Beaucoup d'habitants de St Amand et de la région se souviennent de l'usine des Tanneries du Nord qui se trouvait le long du Décours, à la sortie de St Amand, sur le territoire de Lecelles  et dont subsiste l'un des ateliers.

 

Cette usine fut construite avant la première guerre mondiale par deux tanneurs de Liège, MM. Rodolphe Wiertz et Gotchalk. Le directeur général en fut M.Wiertz.

Après la guerre, la société s'agrandit par intégration de la Tannerie Ego qui se trouvait rue

Louise de Bettignies, dirigée alors par Maurice Ego, le fils du fondateur Druon EGO.

La direction de la nouvelle société est alors la suivante :

PDG : M. Wiertz; Directeur : Henri .Lyon ; Directeur de l'annexe :  Maurice Ego ;

Traitement des peaux à l'arrivée : Louis Dubuisson

Tannage : Adolphe Lecomte

Maintenance : Léon Desespringalle

Chimiste : Jacob Bodvar remplacé à la coloration par M.Bobach qui quitta rapidement la société.

La vapeur nécessaire à l'usine était fournie à l'origine par une locomobile qui fabriquait aussi de l'électricité.

 

L'usine ayant pris de l'importance, vers 1928-29, la locomobile fut remplacée par une magnifique machine à vapeur Tandem équipée de trois chaudières au charbon dont une était en réserve. Cette machine actionnait une génératrice qui fournissait du courant électrique à l'usine. En 1937 fut installé un moteur diesel Duvant (dont les ateliers se trouvaient au Faubourg de Paris à Valenciennes). En 1942, la machine à vapeur donnant des signes de faiblesse, l'usine fut  raccordée au secteur. L'entreprise Mouzelas de Valenciennes installa des moteurs électriques et des transformateurs sur toutes les machines.

On travaillait à 2 postes.

Le premier, dirigé par Louis Dubuisson, s'occupait  du premier traitement. Les peaux étaient trempées dans de grandes cuves en béton pendant plusieurs jours, pour éliminer les poils et les chairs. Les peaux passaient ensuite dans une machine à écharner dont elles sortaient propres pour le traitement suivant. Les déchets du trempage étaient vendus pour faire de la colle.

Après ce premier stade, les peaux étaient prises en charge par le service d''Adolphe Lecomte. Elles étaient disposées dans de grands tonneaux en bois appelés foulons, dans lesquels on mettait des tanins et divers produits variables en nature et quantité, selon la destination des peaux. 

 

 

Les peaux passaient ensuite dans différentes machines :

machine à refendre pour mettre la peau à l'épaisseur voulue sur toute la surface,

machine à lisser pour bien aplanir le cuir,

puis séchage et orientation pour traitement final selon la destination : cuirs à courroie, à chaussures, teintures et décoration (fleurs) suivant demandes.

Pour fabriquer des courroies, les bandes de cuir étaient découpés selon les dimensions voulues, les extrémités taillées en biseau pour être collées; les parties collées étaient ensuite cousues à la main par un ouvrier spécialisé.  

 En 1946, c'est Paul Wiertz, le neveu de Rodolphe Wiertz, qui prend la direction de la société. Quelques années plus tard, en 1954, celle-ci cessera définitivement ses activités et l'industrie de la tannerie qui compta plusieurs ateliers au XIXè siècle à St Amand, disparut définitivement de notre région. 

PORTRAIT    Le fondateur de la tannerie et son fils Gustave

 

 

 PHOTO:Plaque apposée à l'intérieur de la Tannerie et qui se trouve actuellement au Musée de L'HISTORIAL,rue Barbusse.

 

  Maurice EGO a obtenu son brevet de pilote en 1916 .De ce fait , il a été engagé dans les opérations militaires de la guerre 1914-1918.

 

 

 

  Maurice-EGO-aviateur.jpg

 

    Maurice EGO ,père de Paule, l'un des derniers dirigeants de la Tannerie du Nord

          (photos MELLE Paule (dit Paulette) EGO,descendante de cette famille )   

                                       

    

Les tanneries du Nord, pour promouvoir leurs produits ,n'hésitaient pas

 à participer aux Foires Commerciales Internationales .Ci-dessous le stand

des Tanneries du Nord à la Foire Commerciale de PARIS(avant 1923)             

 

 

                            de la gauche vers la droite:

 

Jacques DELTOMBE (responsable du stand)Pierre EGO ,représentant  commercial   et Maurice EGO ,Directeur de la Tannerie.      

   (ci-dessous :Maurice EGO à l'entrée de ses ateliers-photo:Paulette EGO-)           


   NOTA:  Dans une annexe ,nous traiterons les plus anciennes tanneries de ST AMAND   . (Photo de Paule EGO,membre du CLUB AMANDA)  

 

                                      &&&&&&&&&&&

 

Rappel: une suggestion , une remarque sur cet article , vous voulez ajouter un commentaire , nous communiquer une photo ,contacter nous  :    ptitloup6@hotmail.fr                                             


 

 Vous désirez assister "l'HISTORIAL AMANDINOIS" ,devenir membre de l'association ,contacter la: 42 rue Barbusse ,59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX (les mercredi matin), 

Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances:  

 

http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur :htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois(clic sur "à consommer sans modération) 

   Vous aimez la généalogie ,amandinois et habitants des villages des environs, consultez et faites vous aider sur le groupe:http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux/    Nicole ,Yvette,David ,Raymond ,Pascal,Alain et tous les autres membres se feront un plaisir de vous aider .    

 

   Ami du "Pou du ciel" ,n'hésitez pas à visiter le site de Thibaut CAMMERMANS   http://pou.guide.free.fr/index.htm      Dernière minute: L'HISTORIAL recherche du matériel ou des objets (verres ,bouteilles  ,etc ..) ayant appartenu à la Brasserie du Corbeau à LECELLES(59). Contacter le Président ,si vous êtes intéressé (e) par cette demande.

                                                                                     

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens