Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Copier-Coller

25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 16:48

 

 

                                                             

 

              Charles BOUILLY ,secrêtaire de l'historial , prête son concours pour ce 9ème ARTICLE .  Il connait trés bien l'histoire du  ""Pou du ciel""  ,dont l'association possède un exemplaire. Chouchouté ,par les membres de l'Association ,cet appareil est exposé une à deux fois par an ,exceptionnellement sur demande de groupes (scolaires ,séniors).

  Le créateur de cet  avion est Henri MIGNET :

       Ingénieur radioélectricien ,il se passionne pour l'aviation et passe rapidement Ingénieur aéronautique. Il est né prés de SAINTES (CHARENTE MARITIME) le 19 octobre 1893 . Il est décédé le 30 août 1965 à AIN HARROUDA(Maroc) . Passionné d'aviation ,il a conçu et construit des aéronefs  , dont le premier "Pou du ciel". . Il s'est marié ainsien 1926 avec Annette TRIOU qui fut assassinée le 10/12/1944 ( Source : WIKIPEDIA ,liens : Internet)  .A sa mort ,la presse lui a rendu largement hommage:

      Inutile d'entrer dans le détail de la vie d''Henri MIGNET ,ceux -ci sont largement commentés sur Internet  . Nous dirons que trés vite il s'intéressa à l'aviation . En 1912 ,il construit son premier planeur , en 1920 un appareil motorisé ,  ainsi de suite jusqu'à la construction du "Pou du Ciel" . Ce dernier effectuera son premier vol le 10 septembre 1933 . 

       En 1934 ,il expose le "Pou du Ciel" au 14ème salon de l'aéronautique à PARIS . Cet appareil est équipé d'un moteur  AUBIER - DUNNE ,construit dans les ateliers de ST AMAND . EN 1932 ,au SALON DE LA MOTOCYCLETTE à PARIS , Henri MIGNET a fait connaissance avec les sieurs AUBIER et DUNNE .Ces derniers exploitent une petite industrie d'équipements motorisés pour motos et autres, à SAINT-AMAND ( la commune est devenue officiellement ST AMAND LES EAUX en 1962) .Cet rencontre donnera lieu ,pendant quelques années ,à une collaboration étroite entre les trois hommes.

 


   MIGNET  construisit de nombreux avions qui portèrent aussi le nom de "POU DU CIEL".

    Pourquoi ce nom de Pou du ciel , vous pouvez le savoir en lisant le livre ci-dessous :

 

 

        

 


      (Renseigner vous ,votre Médiathèque ou bibliothèque en possède,peut être un exemplaire) 

    Une question nous interpelle ! Pourquoi ce nom ?? Qu'est ce que le POU a avoir avec un avion??

             Un pou est un petit insecte qui parasite la pilosité et, en particulier, les cheveux chez l'homme ou les mammifères .(source WIKIPEDIA ) Donc rien à voir avec un insecte volant ou un avion comme le Pou du Ciel :    

                                                                         


                                           (image volontairement réduite)

                                            (Photo: HISTORIAL)

                              Comment enlever ce POU du ciel de la tête ??


          Ce ""POU DU CIEL"" est équipé d'un moteur construit par une entreprise Amandinoise ,dont bien peu d'habitants se souviennent.  Il s'agit de l'Entreprise AUBIER - DUNNE dont les ateliers se trouvaient 17 place de l'Eglise. Par la suite ,elle emménagea rue de Condé ,actuelle rue Louise de BETTIGNIES:                                                                                 

 

"Qu'est ce que le POU a avoir avec un avion??"   
Bonjour
Le nom "Pou-du-Ciel" vient de l'analogie avec le surnom de la célèbre Ford T, le "pou de la route", renommée  pour sa tenue de route: "comme un pou, la Ford T s'accroche littéralement à la route". Le Pou-du-Ciel, grâce à sa formule particulière d'ailes en tandem, ne "décroche" pas (terme d'aviation), et donc "s'accroche" littéralement au ciel.
La Ford T était populaire, simple, fiable et économique. De même le Pou-du-Ciel.
Et comme le déclarait Henri Mignet lui-même en 1935, en parlant du caractère tenace de ce petit animal, "souhaitons-lui de se multiplier de même".

Commentaire émis par AMAIH et reçu par courriel le 31/07/2007


 

 

 

                                                

    

 photos :Charles BOUILLY. Entrée des ateliers ,les ateliers ,la façade principale                                

        Vous êtes un ancien employé de cette société , ou visiteur de ce blog , vous possédez des photos montrant des anciens au travail , contacter nous . Vous pouvez ,par votre expérience ,nous en dire plus.

                                                                                                                           

 Dans notre prochain article ,nous vous en dirons un peu plus sur cette entreprise  disparue   .       

                                                                 

INFORMATION :  LE POU DU CIEL SERA ,EXCEPTIONNELLEMENT, VISIBLE AU QUARTIER             DU MOULIN  BLANC A ST AMAND LES EAUX , LE  : .....   nous vous  informerons de la date de sa prochaine exposition publique.                                             

  Allez ,suivez moi pour la suite ............

                                                                                                       ptitloup6@hotmail.fr  

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 22:04

 

                                                 

   

             En page d'accueil ,nous vous avons parlé du ""POU DU CIEL "" .Il s'agit d'un petit avion . ""L'HISTORIAL AMANDINOIS"" en possède un exemplaire .   Mr.Charles BOUILLY a été nommé  ""Chevalier de la Tour"" le dimanche 15 octobre 2006.  Passionné d'aviation, il nous invite à découvrir l'histoire de ce "Pou du Ciel" qui a été équipé d'un moteur destiné normalement à équiper des motocyclettes .

  

 

Nous ne pouvons parler d'avion ,sans faire un retour dans l'histoire de l'Aviation.        Il apparaît que l'homme a toujours envié les oiseaux  ,lui aussi voulait quitter l'attraction terrestre.

       La légende Crétoise veut que : ICARE ,fils de Dédale , avec lequel il s'enfuit du Labyrinthe de Crête ,au moyen d'ailes faites de plumes et fixées avec de la cire. Mais s'étant élevé trop haut  dans le ciel et ,la chaleur du soleil ayant fait fondre la cire , il tomba dans la mer . (dictionnaire LAROUSSE):

 

    (Musée RODIN à PARIS)

         Quelques temps plus tard , les historiens accordent une large place , pour la conquête du  ciel à : Léonard  De VINCI . Il est peintre et inventeur .

 

 

 Des croquis ,des desseins, représentant des machines volantes lui sont attribués. 

        Au 18 ème siècle apparurent les ballons équipés d'un panier ,gonflés ,ils permettent à l'hommede s'élever dans le ciel , mais les vents en sont maîtres . En 1783 ,apparaissent les ballons dirigeables .(source WIKIPEDIA).Ce n'est vraiment qu'à partir de 1880 que sont créés les premiers appareils permettant de quitter  , à l'aide d'un moteur ,le sol terrestre. Ces appareils n'étaient pas encore appelés : avion . Le premier décollage ,officiel ,a eu lieu le 09/10/1890 ( source WIKIPEDIA)Sur internet ,vous trouverez de nombreux sites vous contant l'histoire complête de l'Aviation.

      Le monde entier s'intéresse à cette conquête . Des machines volantes sont signalées en Amérique ,en Angleterre ,en Allemagne et bien entendu en FRANCE. Les foules se déplacent , làou une machine volante est en démonstration. Cette machine prend petit à petit le nom d'avion.

     Aujourd'hui ,à peine si nous levons la tête lorsqu'un avion passe au dessus de nous. Mais ,audébut du 20ème siècle ,c'est un évênement . La presse signale les passages des avions ou la représentation de que l'on appelle de nos jours un meeting :

 

                                                                                          ( Photo N°2: 10 décembre 1906)

    Source: ""L'UNION AMANDINOISE ""- Fond ancien de la Médiathèque de St AMAND-LES-EAUX .     Ici ,nous pouvons rendre hommage au regretté Serge MORIAMEZ . Il nous avait dit : ""Avec un ami ,nous nous sommes empressés de récupérer ces vieux journaux .Ils étaient entreposés à l'ancienne prison de Valenciennes "" . Serge nous a laissé un bel héritage d'histoire .

                                                                                                          

  

Dans les foyers ,dans la rue ,dans les demeures , on lit , avec intérêt , cette grande aventure de l'Aviation. A l'occasion de la grande braderie de Septembre 1911 , la municipalité amandinoise organise une grande fête .En cette occasion , seront présents des avions  . ( photos : ""L"UNION AMANDINOISE-Médiathèque de SAINT AMAND LES EAUX)

                                                                                                                  

      

 Photos: annonce du programme de la braderie de septembre 1911. Un atterrissage et un décollage remarqué.     A l'occasion de cette braderie ,une polémique a eu lieu . Les aviateurs viendront ou ne viendront pas:                                                                                                                            

             Des hommes , courageux et passionnés , ont laissé leurs traces dans le ciel et sur terre :

   

Clément ADER ,Santos DUMONT , Louis BLERIOT , LINDBERGH ,les frères WRIGH, etc , etc . N'hésitez pas ,il existe de nombreux sites vous rapportant l'Histoire de l'AVIATION .

  De nos jours ,l'AVENTURE continue .Il y a toujours des avions . L'homme se déplace ,dans le ciel ,à l'intérieur de satellites ,aprés que ceux - ci ont été propulsés par des fusées . Aprés la terre ,il veut conquérir l'espace et les lointaines planêtes . Quelle témérité ,mais aussi quel orgueil . Où s'arrêtera t'il .

                            (hommage à AMSTRONG sur la lune)

 

     A 380                      ARIANNE 5                          SATELLITE EUROPEEN  ( cette conquête du ciel  , tréscoûteuse , passe ,maintenant , par une entente entre les pays formant l'EUROPE)

    Une entente entre le créateur du    "Pou du ciel":  Henri MIGNET et deux industriels de notre ville a permis à notre cité de participer ,modestement , à l'aventure de l'AVIATION . MR.BOUILLY ,.secrêtaire de l'HISTORIAL, se fera un plaisir de vous conter , comment cela s'est il passé   ?? ( notre prochain article ).

                                                      

                                                    &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

         Vous désirez participer à l'élaboration de ce blog en nous faisant part de vos suggestions ,de vos remarques ,en nous adressant des photographies d'époque se rapportant au sujet traité ,Contacter nous : ptitloup6@hotmail.fr      

  Vous désirez assister l'""HISTORIAL AMANDINOIS"",devenir membre de l'association ,contacter la: 42 rue Henri Barbusse 59230 ST AMAND LES EAUX 

 Notre prochain article: suivez le "Pou du Ciel" avec son pilote :

    

 

 

  ptitloup6@hotmail.fr  

Repost 0
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 16:35

 

                                                    

 

        Jusqu'au début du 18ème siècle , pour manger,les gens de petite fortune  utilisaient des plats en bois ou en terre cuite. Les nobles et les bourgeois utilisaient des plats en or ou en argent.  Louis XIV ,par ses nombreuses guerres ,ruine la France . Pour renflouer les caisses de l'état, il signe "L'EDIT DU CONTROLE DU LUXE" qui a pour but de réquisitionner les orfèvres .

       Cet édit de 1674 met un impôt sur la ""Vaisselle du peuple'' ,il est suivi par un arrêt le 3 décembre 1689 ,obligeant tous les argenteries à déposer leur vaisselle d'or et d'argent à l'hôtel de la Monnaie,à PARIS.

 De par cet édit ,il permet la fabrication de la faience et de la porcelaine. C'est ainsi que l'Industrie de la faience prit son essor. Les premières porcelaines françaises furent produites en 1693 par les frères CHICANEAU ,faienciers à ST CLOUD .( voir le livre de Jean CARPENTIER ,ci-dessous)  

  

                                                        UN PEU D'HISTOIRE

 


        Depuis le Xème siècle ,les Arabes avaient en ESPAGNE des fabriques de poteries recouvertesd'un vernis plombifère et auquel ils substituèrent ,plus tard , une glacine blanche et opaque. Cette matière était à base d'oscq d'étain qui dissimulait le ton jaunatre de l'argile.   Lorsque les "PISANS" ( habitants de PISE ,d'Italie en toscane) font la conquête des iles Baléares ,ils trouvent établies dans la plus grande partie d'entre elles ,appelée MAJORQUE, desfabriques Mauresques de faience stannifère. Les produits  ,qu'ils ramenèrent chez eux , furentappelés ""MAIOLICA"". Ce nom ,encore aujourd'hui , traduit en italien le mot : faience.

      Les italiens imitèrent ces produits et au début du 15ème ,un homme de génie : LUCA DELLA ROBBIA (1338-1450) en fit de véritables oeuvres d'art. Tant par la beauté des émaux que par l'excellence du modèle.    La céramique prit un grand développement en Italie et les fabriques d'URBINO,GUBBIO ,CASTELDURANTE et VIZZARO devinrent célèbres. La ville ROMAGNOLE FAENZA fut un grand centre de de production qui alimente presque tous les pays étrangers.

   (source : Fond ancien de la Médiathèque de ST AMAND LES EAUX,voir le livre  ""L'INDUSTRIEDE LA FAIENCE DANS L'ARRONDISSEMENT DE VALENCIENNES"" par Jean CARPENTIER,docteur endroit. Livre édité par Camille ROBBE -imprimerie 98 rue Léon Gambetta à LILLE -édition 1920). Ce livre traite ,en particulier ,toutes les faienceries ayant existées dans notre ville.)

        L'origine de la faîence pourrrait provenir d'Italie et daterait des années 1550 .Introduite en France  dans la Provence ,dans le village de MOUSTIERS ,cette production devient florissante à parti de 1679 : (source WIKIPEDIA :fr.wikipedia.org/wiki/faience_de_Moustier (le lien ne fonctionne pas toujours)


                                  LES FAIENCERIES AMANDINOISES

 

                       FAIENCERIE-MDL-copie-1.jpg

 Ci-dessus ,une carte ancienne retraçant  l'histoire de la Faïencerie à ST AMAND -Les-EAUX . Cette photo est prise à partir de la rue Henri DURRE. A droite les magasins .En arrière plan :les bureaux.( Carte adressée par Edith PATRIX du Mt des Bruyères).Cette partie de la faïencerie donnait sur la rue Henri Durre. Les grilles sont disparues aprés la seconde guerre et remplacée par un mur trés haut.Deux  portails y étaient insérés.L'un pour l'entrée et sortie des camions livrant ou emportant les livraisons de marchandises , le second pour l'entrée des ouvriers et ouvrières.La conciergerie était occupée par les soeurs Eléonore(nonore) et Marie BRODINGHIEN . Une autre conciergerie se trouvait rue de la Collinière ,tenue par un membre de ma famille,cette entrée était réservée au passage des trains à vapeur qui livrait les matières telles que le charbon nécessaire au four ou de l'argile pour la fabrication de la faïence.De même ,des wagons étaient amenés à vide et repartaient avec des faïences finies. 

 

        En 1670 , une faiencerie s'installe à TOURNAI .

       La  1ère industrie de la faience ,dans notre ville ,prend naissance en 1705 . Elle est la propriété de Nicolas DESMOUTIERS .  ( est il originaire de MOUSTIERS , les noms des étransgers étant souvent précèdés de ou des :en provenance de ....)

 

     (collection personnelle MME BAUDUIN)

                                                                                  

 

Puis ,une seconde manufacture s'installe ,elle est dirigée par les membresde la famille FAUQUEZ . La commune de SAINT-AMAND est choisie en raison de la voie d'eau ,des routes et de la proximité de la forêt fournissant le bois de chauffage pour les fours.(source:MUSEE DE LA TOUR,à ST AMAND LES EAUX , nous vous recommandons sa visite .De superbes faiences y sont exposées)

   Ces manufactures furent suivies par d'autres , comme le montre la carte ci-dessous .

 

              (voir L'ACTIVITE FAIENCIERE A SAINT-AMAND ,édition de L'HISTORIAL)

.     

              La faiencerie LEBACQZ  ET BOUCHART , située  rue des Faienciers FAUQUEZ .A          l'origine elle appartient à la famille FAUQUEZ.

 

       (source:carte de collection)

 

 

     Sur la rive gauche ,une usine qui devait appartenir aux Forges et Laminoirs .(si vous possédez des renseignements plus précis  ,n'hésitez pas à nous les communiquer). Sur la rive droite , les faienceriesFAUQUEZ . Les bâtiments ont été détruits , pour faire place à un espace vert . L'immense grue abattue .Cette grue se déplaçait sur desrails ,sur toute la longueur de la rue. Les rails ont été longtemps recouverts de bitume ,ils ont été enlevées lors de la réfection de la chaussée . De cette Manufacture ,il reste quelques maisons autrefois propriétés de la famille FAUQUEZ. Sur une partie de terrain ,a été installé le super-marché "CHAMPION".

                                                                                25 Mai 2006 


Commentaires et photo de LALLOT Daniel: (LES GRANDS ETABLISSEMENTS)

 

                                            &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

    La faiencerie "L"AMANDINOISE" ou faiencerie de la Gare pour les Uns , MAYER pour les autres:A son emplacement actuel ,se sont installés les ETS ENVAIN :

(en arrière plan ,ce qui reste de cette faiencerie )

( nous sommes preneur si vous possédez des photos de cet établissement ; ou des documents-même publicitaires .A une certaine époque il a existé des papiers-buvard vantant le mérite des établissements.Si vous  en possédez , prêtez les nous .Une fois scannés ,nous vous les rendons et les mettons en ligne ,avec votre accord .)

--- ci -contre ,la passerelle surplombant la ligne SNCF. A l'origine de la faiencerie ,il y avait un passage à niveau. Cette passerelle permettait aux ouvriers de passer de la Rue Barbusse ou de la rue FAUQUEZ  à la faiencerie .

         

Photo:passage à niveau qui séparait la rue du Marillon(ancien nom de la rue Barbusse) à la rue conduisant à la faiencerie de la gare. 

  (ci-dessous ,collection personnelle MME BAUDUIN) 

                 

                                           (chaque série de vaisselles portait un nom)                                                       

  La Manufacture CERANORD ou "LE MAROC" était situé chemin des Hamaides ,à ST AMAND. Pourquoi cette appellation le Maroc ??? Il est dit qu'un régiment de Tirailleurs Marocains aurait cantonné dans ces lieux ,au cours de la libération de ST AMAND en 1944. Qui peut nous en dire plus. Les bâtiments sont occupés actuellement par deux entreprises.

 Ces trois manufactures ont tous un point commun , à savoir la proximité de la rivière "LA SCARPE".

Cette dernière alimentant l'entreprise et  servant à livrer par péniches, les matières premières permettant la fabrication de la faience. Ces péniches assurant également les livraisons des produits finis.                        

                            (tirée de notre généalogie)

  

 Deux manufactures appartiennent à un groupe . Il s'agit du groupe des Faienceries du "Moulin des Loups ". L'une ,""LA CARIOTTERIE "" produisait des carreaux de faience . La seconde ""La Vieille" produisait  de la vaisselle.

La première était située ,à proximité de la scarpe et de la gare SNCF ,rue des Faienciers FAUQUEZ.Détruite ,elle a laissé place à une supérette et un garage. Seules subsistent quelques habitations..             

La faîencerie du Moulin des Loups ,familièrement appelée ""La Vieille"". A l'emplacement du super marché LECLERC. Ci-dessous ,une vue partielle des toits (source Historial).:cette photo a été prise à partir de la rue de la Collinière à SAINT-AMAND-LES-EAUX :

En contre bas ,la ligne SNCF Lille-Valenciennes. En premier plan ,le mur de protection (+ 3M ), derrière se trouvaient les stocks de charbon .Au rez de chaussée de ces batiments, le décor ;au premier étage la préparation des pochons et des moules destinés à fabriquer les différents produits. Entre le mur et le batiment ,une cour traversée par une voie de chemin de fer. Cette ligne allait jusqu'à hauteur de ""la voie Dolente"",un hangar accueillait les marchandises. Puis ,un aiguillage permettait au train de repartir en laissant les wagons ou d'emprunter une seconde ligne se dirigeant vers la rue Henri Durre .Elle s'arrêtait à hauteur des magasins de l'usine.(souvenirs de notre jeunesse ,ma mère y étant concierge)


 

 

 la machine a réguler la vapeur',   du "MOULIN DES LEUS"  

 

 

  La poursuite de l'activité de la faïencerie du Moulin des Loups se poursuivit à l'usine d'Orchies. Le 13 février 1988 une grande vente de faïence venant de l'Usine du Moulin des Loups eut lieu à l'usine d'Orchies. Grace à MME DHOTE Andrée nous pouvons vous présenter l'affiche publicitaire annonçant cette vente .Cette affiche est parue le 8 février 1988 dans la Voix du Nord:

 

 

 

                     

Outre la carriotterie ,la manufecture du Moulin des Loups , le groupe possédait une manufacture à

ORCHIES et HAMAGE , où l'activité faiencière s'est poursuivie à la fermeture du Moulin des Loups: (collection MME BAUDUIN,ici la série Régence)

                                                  

L'usine de PROVINS ,fournissait la matière  première : l'argile. Avant sa disparition ,pour le bi-centenaire de la Révolution Française ,la Manufacture d'ORCHIES a émis une série spéciale ,que nous vous présentons :(collection de MME CAMBIER:

                         

Les grande manufactures disparues , il restait  un atelier de fabrication de faîence ,rue du Bruille :ROYAL DECORS : mais ,hélas ,la concurence et la mondialisation sont passées par là .

                                                           

  Des petits ateliers ont existé dans notre commune ,notamment à la "Croisette " .  (qui peut nous en dire plus ?)Voici la réponse de Michel JORION  (ancien amandinois)demeurant  42370 RENAISON :

L'atelier de faïencerie de la croisette (M Quitton ) je ne suis pas certain de l'orthographe , il achetait du biscuit et en faisait le décor , cet atelier était situé dans un premier temps en face de la fonderie MÉRIAUX ; disparu pour faire place au rond point ainsi que la ferme BEAURY ; puis il a déménagé rue de la fontaine bouillon , je pense qu'il est encore possible de trouver des personnes qui y ont travaillé .
J'ai travaillé en 72/ 74 à la faïencerie de la gare le directeur était le père du docteur MEUNIER ; 

    Chaque Faiencier avait l'habitude signer ses oeuvres :  

1)signature de l'un des décorateurs de DESMOUTIERS, 2)signature de DESMOUTIERS , 3)celle de FLESCHER ,associé de DESMOUTIER.(source :fond ancien idem)

                                                              

 


                                                               &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

  

 

 

COMMENTAIRES DE MR.LALLOT Daniel : (photo : carte postale de sa collection personnelle)L’usine fut construite en 1898 , rue de la Scarpe avec toutes les commodités de transport par eau , fer et route. C’était une faïencerie dont les promoteurs furent Monsieur BOUCHART , frère de Monsieur René BOUCHART ,propriétaire de la faïencerie du Moulin des loups, administrateur de la brasserie BOUCHART et Monsieur LEBACQZ. 

  L’usine prit le nom de Grands Etablissements Céramiques et devint  bientôt l’égale des autres faïenceries de Saint-Amand. En 1914/1918 ,elle subit d’importants dégâts ,moins cependant que la faïencerie de la gare qui fut totalement incendiée. Une fusion fut donc décidée entre les deux établissements et la production reprit dans les locaux de la rue de la Scarpe , tandis qu’on reconstruisait la faïencerie de la rue de la gare .Cette fusion étant réalisée ,Mr.Louid DUVOIS ,père ,en devient Président.. 

     La production était en grande partie , axée sur la faïence (vaisselle ,vase…),mais il existait également un département de produits sanitaires, peu important à l’origine ,mais qui se développa sensiblement vers 1925. Quand la faïencerie de la rue du Marillon  fut reconstruite  ,celle – ci se consacra en priorité à la vaisselle ,tandis que l’autre usine (que l’on continuait à appeler « les grands établissements »)avait pour activité principale les produits sanitaires.

    Ce fut la grande époque de la faïence  , qui dura jusqu’en 1950,seulement interrompue par la guerre 39/45, au cours de laquelle on manquait de matières premières et de charbon.    Avec Ceranord , installé chemin des Hamaïdes (LERC en 2006),la production amandinoise atteignit un pourcentage du tiers environ de la production totale française

 

                                                                                           &&&&&&&&&&&&&

Rappel:une suggestion ,une remarque sur cet article , contacter nous.

 Vous désirez assister l'Historial Amandinois  ,devenir membre de l'Association ,contacter la :42 rue Henri Barbusse (les mercredi matin) , Notre prochain article : LE POU DU CIEL .

 N'oubliez pas :la calligraphie , renseigner vous à la Médiathèque .

 

 

                                                                                   ptitloup6@hotmail.fr

Repost 0
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 14:00

   

                                                    

      

 NOS SOURCES  :  Nos articles font références au journal L'ECLAIR  ST AMAND (édition de novembre 1947) , Directeur feu Paul FASSIAUX qui possèdait son imprimerie Rue Roger SALENGRO . L'HISTORIAL a pu sauvegardé une quarantaine d'exemplaire remis par des collectionneurs. La Médiathèque possède d'anciens journaux dont les titres étaient déjà : "La vie Amandinoise". Nos recherches ne nous ont pas permis de découvir d'éventuels descendants de MR.Paul FASSIAUX .

                                                     &&&&&&&&&&&

       Nous avons vu comment l'homme se protégeait du froid ou du chaud. Mais que mangeait il ? Comment mangeait il ? : l'homme se nourissait d'insectes ,d'herbe , des produits de la chasse ou de la pêche et plus tard des produits de sa récolte (blé ,orge etc.... )En évoluant , il apprit à produire des légumes. Ses besoins alimentaires sont constants.

       Pour manger , à ses débuts , l'homme utilisait ses doigts pour apporter sa nourriture à sa bouche . Il n'y avait alors aucun ubtensile pour l'aider dans cette démarche. Il est passé des milliers d' années avant qu'il utilise une assiette ,une cuillère ,un couteau ,une fourchette. Ses premiers plats furent consttuées par des feuilles , du bois , par la suite en terre  ou en argile .Au moyen âge on mange dans des plats en métal  et au fur et à mesure des plats en étain , en argent , même en or pour les familles les plus riches. Fin du 16ème on recouvre les poteries et les plats en terre cuite sont recouvertes d'une matière qui ,aprés re-cuisson , en font des plats lisses et présentables , c'est l'avênement de la céramique ;puis la faïence fine voit le jour. Petit à petit des ateliers , puis des usines s'installent en France .La fabrication industrielle s'installe durant de longues années. 

                                   

                                                LA CERAMIQUE (source WIKIPEDIA)

 

Premier « art du feu » à apparaître (avant la métallurgie et le travail du verre), la céramique désigne l?ensemble des objets fabriqués en terre cuite qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d?une cuisson à température plus ou moins élevée.généralités Le mot céramique provient du grec ancien ??????? / kéramos, qui signifie « terre à potier », « argile ». Il a donné son nom à un quartier d'Athènes, le Céramique.On peut distinguer trois branches de la céramique :

  • la céramique utilitaire, principalement la poterie, la plus ancienne des formes de céramique (elle est antérieure au travail des métaux) qui utilise les terres argileuses comme matériau de base ;
  • la céramique d'art qui a dérivé de la précédente, et délaisse la fonction utilitaire pour se centrer sur la valeur décorative ou esthétique;
  • la céramique industrielle, particulièrement développée au XXe siècle, elle utilise des matériaux à base d'oxydes, de carbures, de nitrures, etc.

Un matériau céramique est solide à température ambiante et n'est ni métallique, ni organique. Les objets en céramique sont réalisés par solidification à haute température d'une pâte humide plastique, ou agglutination par chauffage (frittage) d'une poudre sèche préalablement comprimée, sans passer par une phase liquide ; par extension, on désigne sous le terme « céramique » les objets eux-mêmes ainsi fabriqués.

 

                                                                 LA FAIENCE( par WIKIPEDIA)

 

La faïence est une forme de céramique à base d'argile, recouverte d'une glaçure à base d'étain qui lui donne son aspect bien particulier. La faïence est l'une des plus communes et des plus anciennes de toutes les techniques utilisées en céramique. Il ne faut pas confondre la faïence, la poterie ou la porcelaine.

 

 

 

                                                           LA PORCELAINE (par WIKIPEDIA) 

La porcelaine est une céramique fine et translucide produite à partir du kaolin.

Le terme « porcelaine » vient du coquillage éponyme, nommé ainsi par sa ressemblance avec la vulve de la truie (porcella : truie en latin). Lorsque les italiens ramenèrent la porcelaine de Chine au XVe siècle, ils crurent qu'elle était faite de ce type de coquillage broyé, et le nommèrent donc 'porcellana', porcelaine en italien. Ehrenfried Walther von Tschirnhaus et Johann Friedrich Böttger ont trouvé la façon de la faire en 1708 alors qu'ils travaillaient pour la manufacture de Meissen en Allemagne. Les premiers échantillons de Kaolin furent introduits en France par le Père d?Entrecolle en 1712. Enfin bien plus tard en 1765, on découvre les gisements de kaolin à Saint-Yrieix-la-Perche au sud de Limoges, ce qui permettra enfin de créer en France la porcelaine chinoise.

Les techniques de fabrication de la porcelaine atteignent leur perfection en Chine au XIIe siècle. Les Britanniques, pour porcelaine, disent d'ailleurs China ou Bone china pour désigner une porcelaine plus tendre en vigueur au Royaume-Uni. La porcelaine de Limoges (France), mondialement connue depuis le XVIIIe siècle, faisait partie des porcelaines les plus fines et les plus réputées. Citons aussi les porcelaines allemandes et polonaises. La porcelaine fait partie des arts du feu.

                          WIKIPEDIA A CONSULTER SANS MODERATION-CLIC SUR  LES LIENS            

            

  Paul FASSIAUX note que SAINT-AMAND fut à peu prés la seule ville de France où l'industrie céramique se perpétua depuis le début du XVIII° siècle jusqu'à nos jours (1947 ).Tandis que les célèbres faïenceries de ROUEN, SINCENY,MOUSTIEZ , etc..,ont vu  depuis longtemps s'éteindre leurs fours et les fabriques modernes ne remontant guère tout au plus à la Révolution.

  Avant 1850, ST AMAND  compte 30 faïenciers . Ce chiffre ne semble pas important . Cependant l'arrivée des machines à vapeur produisant de l'électricité va donner un ressort à toutes les industries amandinoises. Le 9 juin 1873 , un recencement donne dans un établissement produisant de la céramique 120 ouvriers. Ce chiffre augmentera au fil des années de l'implantation des usines et de l'augmentation de la population. Dans les années 1950 ,on compte quatre faïenceries industrielles  ,et une usine fabricant des carreaux de faïence , comptant chacune de 800 à 1000 ouvrieres ,ouvriers. Dans notre prochain article , nous dévelloperons ces industries.

 

 La machine ci-contre était installée dans la faïencerie du Moulin des Loups .Une partie de l'usine fut occupée par un super marché qui ,pour ses besoins de stationnements , demanda à la Municipalité de déplacer cette machine . Elle se trouve remisée dans les ateliers municipaux , dans l'attente d'une décision permettant de lui rendre une nouvelle vie. 

                                        L'une de vitrines de l'HISTORIAL;    

       

                                                               &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


      Vous désirez assister "l'HISTORIAL AMANDINOIS" ,devenir membre de l'association ,contacter la: 42 rue Barbusse ,59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX (les mercredi matin), Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances:  

 

                             http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur :htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois(clic sur "à consommer sans modération) 

   Vous aimez la généalogie ,amandinois et habitants des villages des environs, consultez et faites vous aider sur le groupe:http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux/    Nicole ,Yvette,David ,Raymond ,Pascal,Alain et tous les autres membres se feront un plaisir de vous aider .    

 

   Ami du "Pou du ciel" ,n'hésitez pas à visiter le site de Thibaut CAMMERMANS   http://pou.guide.free.fr/index.htm                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                ptitloup6@hotmail.fr

                                                                                                                                  

                                                                                                                                 

 

Repost 0
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 21:40

 

                          

 

 

          LE TANNAGE - LA TANNERIE

 

     Rappelons nous qu'au début de son ère ,l'homme se protégeait avec des peaux des bêtes qu'il chassait. Ces peaux ,l'on peut l'imaginer facilement ,devaient pourrir au fil du temps,du fait qu'elles n'étaient  traitées. Au fur et à mesure de son évolution ,l'homme apprit à maitriser ces peaux pour les transformer en cuirs ou en fourrures agréables à porter. Il pratique alors ce que l'on appelle LE TANNAGE.


                                                     

  Le tannage est l'opération qui consiste à transformer une peau crue et   putrescible , en deux matières souples et imputrescibles: le cuir et la fourrure. Il existe deux techniques de tannage naturel . Le tannage végétal qui utilise des écorces d'arbres riches en tanins (chêne ,bouleau,etc.) et le tannage aux graisses animales.


  Les tanneries étaient approvisionnées en peaux  par les abattoirs ,par les bouchers qui , jusqu'à leur interdiction ,possédaient une salle d'abattage , et également  par les ramasseurs de peaux (en général des peaux de lapins et moutons achetées aux particuliers )                                             

 

 Gérard DASSONVILLE membre de L'HISTORIAL , a fait un trés bon résumé sur le Tannage et la Tannerie à SAINT-AMAND-LES-EAUX :


 


TANNAGE  ET  TANNERIE


  

Le tannage est l'action qui consiste à tanner les peaux pour en faire du cuir.

La tannerie est l'activité (ou industrie) qui consiste à tanner les peaux; c'est aussi le lieu de cette industrie.

C'est une activité très ancienne puisque dans les pays froids, les hommes préhistoriques se couvraient de peaux de bêtes. Ils durent apprendre à préparer celles-ci pour qu'elles n'entrent pas rapidement en putréfaction.

Les siècles d?or de la tannerie en Europe furent les XVIIè et XVIIIè siècles où tout le travail de préparation et de mise en oeuvre du cuir se faisait à la main, nécessitant une main d'oeuvre importante; avec le XIXè siècle, bon nombre de ces activités furent peu à peu mécanisées.  

L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert donne une description  détaillée de ces métiers au XVIIIè siècle, métiers dont la plupart ont aujourd'hui pratiquement disparu.

 La tannerie est une industrie grosse consommatrice d'eau, c'est pourquoi les tanneries étaient situées autrefois à proximité d'un cours d'eau auquel elles apportaient une forte pollution. C'est encore le cas aujourd'hui dans les pays du Tiers-Monde où règne une odeur pestilentielle dans leur voisinage.

 

Tannage : c'est la transformation de peaux en cuir pour les rendre imperméables et imputrescibles au moyen de tanins contenus dans les écorces d'arbres, notamment du chêne,  ou de sels de chrome.  

                           Photo: HISTORIAL

 

  

Les principales opérations préparatoires au tannage sont le rafraîchisage, le débourrage,  l'écharnage, le purgeage,  le pelanage, Toutes ces préparations étaient désignées sous le nom générique de travail en rivière qui rappelle le rôle essentiel de l?eau.   

Rafraîchissages : c'est le trempage et le lavage pendant 2 à 3 jours des peaux à l'eau courante pour les débarrasser du sang et d?autres impuretés. On parle aussi de trempage ou de dessaignage. Tous les jours les peaux doivent être foulées aux pieds, étirées et passées sur un chevalet  pour être assouplies au couteau rond ; c'est un couteau en forme de croissant à deux poignées.  Cette opération d'assouplissement porte le nom de corroyage et parfois de reverdissage.

 

 

 Débourrage : c'est l'épilage (ou dépilage) destiné à éliminer les poils. Il s'effectue à grande eau, sur le chevalet et à l'aide du couteau rond. (ci-dessous,un outil à débourrer )

 



Echarnage : c'est la même opération, mais du côté interne de la peau, pour éliminer les chairs et les graisses qui sont restées attachées. On amincit les parties trop épaisses et l'on rogne ou  découpe les parties inutiles de la peau.

Purgeage : c'est l'essorage de l'eau par pression de chaque côté de la peau.  

Pelanage : c'est l'opération destinée à favoriser la pénétration ultérieure du tanin. Les peaux sont empilées dans des tonneaux ou des fosses remplies de lait de chaux. On les fait passer progressivement de bains faiblement concentrés à des bains de plus en plus concentrés, le tout pendant 3 à 4 semaines. L'expérience des ouvriers tanneurs est essentielle à ce stade et demande beaucoup de soins pour assurer une imprégnation homogène.

Il faut ensuite faire dégorger les peaux du lait de chaux qu'elles contiennent..


Le tannage proprement dit s?effectue dans des cuves ou des fosses dans lesquelles chaque peau est recouverte d'une couche de plusieurs centimètres de jus de tanin (ou de solution de chrome). La dernière peau est recouverte d'une épaisseur de 30 à 40 centimètres d'écorces puis de planches. On laisse reposer pendant quelques mois ( 3 à 4 pour les cuirs forts) et on recommence l'opération 2 ou 3 fois. Au total l'ensemble des opérations pouvait durer, au XIXè siècle, un an ou davantage. Cette durée est variable selon la nature des peaux travaillées : un an pour les peaux fines et celles de petits animaux, à  2 ou 3 pour les cuirs de bovins .De nos jours, les opérations décrites ci-dessus utilisent, outre des sels de chrome, des réactifs chimiques et sont largement automatisées. 

On fait sécher ensuite en évitant l'action du soleil et à l'abri de l?humidité.

On  exprime les chiffres des fabrications le plus souvent en pieds carrés. 

 


 

Après le tannage interviennent divers traitements destinés à donner au cuir souplesse, brillant et couleur éventuellement.

D?autres activités se rapportent aux précédentes :

-    hongroyage : préparation au moyen d?alun du cuir destiné aux selliers et bourreliers

-         mégisserie et chamoiserie : préparation des peaux destinées à faire des gants et à être lavées


   

-         maroquinerie : façonnage et coloration des peaux délicates

-         pelleterie : préparation des fourrures.

 

Les photographies intégrées dans le texte sont des dons de Paule EGO à l'HISTORIAL

                                          (Lucien)

 

G.Dassonville

Avril 2006      

NOTA: Nous vous conseillons de visiter sur Internet l'excellent site de Dominique PFLIEGER.Vous apprendrez le curieux tannage à la cervelle. (sur votre moteur de recherches,mentionner "TANNAGE",clic sur le 1er article)

ET SUR INTERNET :

-         film sur les fabrications du Groupe Hervy-Mercier à hervy-mercier.com

-         photos sur la tannerie à 123travail.com

                           

                            La tannerie à St Amand

 

Beaucoup d'habitants de St Amand et de la région se souviennent de l'usine des Tanneries du Nord qui se trouvait le long du Décours, à la sortie de St Amand, sur le territoire de Lecelles  et dont subsiste l'un des ateliers.

 

Cette usine fut construite avant la première guerre mondiale par deux tanneurs de Liège, MM. Rodolphe Wiertz et Gotchalk. Le directeur général en fut M.Wiertz.

Après la guerre, la société s'agrandit par intégration de la Tannerie Ego qui se trouvait rue

Louise de Bettignies, dirigée alors par Maurice Ego, le fils du fondateur Druon EGO.

La direction de la nouvelle société est alors la suivante :

PDG : M. Wiertz; Directeur : Henri .Lyon ; Directeur de l'annexe :  Maurice Ego ;

Traitement des peaux à l'arrivée : Louis Dubuisson

Tannage : Adolphe Lecomte

Maintenance : Léon Desespringalle

Chimiste : Jacob Bodvar remplacé à la coloration par M.Bobach qui quitta rapidement la société.

La vapeur nécessaire à l'usine était fournie à l'origine par une locomobile qui fabriquait aussi de l'électricité.

 

L'usine ayant pris de l'importance, vers 1928-29, la locomobile fut remplacée par une magnifique machine à vapeur Tandem équipée de trois chaudières au charbon dont une était en réserve. Cette machine actionnait une génératrice qui fournissait du courant électrique à l'usine. En 1937 fut installé un moteur diesel Duvant (dont les ateliers se trouvaient au Faubourg de Paris à Valenciennes). En 1942, la machine à vapeur donnant des signes de faiblesse, l'usine fut  raccordée au secteur. L'entreprise Mouzelas de Valenciennes installa des moteurs électriques et des transformateurs sur toutes les machines.

On travaillait à 2 postes.

Le premier, dirigé par Louis Dubuisson, s'occupait  du premier traitement. Les peaux étaient trempées dans de grandes cuves en béton pendant plusieurs jours, pour éliminer les poils et les chairs. Les peaux passaient ensuite dans une machine à écharner dont elles sortaient propres pour le traitement suivant. Les déchets du trempage étaient vendus pour faire de la colle.

Après ce premier stade, les peaux étaient prises en charge par le service d''Adolphe Lecomte. Elles étaient disposées dans de grands tonneaux en bois appelés foulons, dans lesquels on mettait des tanins et divers produits variables en nature et quantité, selon la destination des peaux. 

 

 

Les peaux passaient ensuite dans différentes machines :

machine à refendre pour mettre la peau à l'épaisseur voulue sur toute la surface,

machine à lisser pour bien aplanir le cuir,

puis séchage et orientation pour traitement final selon la destination : cuirs à courroie, à chaussures, teintures et décoration (fleurs) suivant demandes.

Pour fabriquer des courroies, les bandes de cuir étaient découpés selon les dimensions voulues, les extrémités taillées en biseau pour être collées; les parties collées étaient ensuite cousues à la main par un ouvrier spécialisé.  

 En 1946, c'est Paul Wiertz, le neveu de Rodolphe Wiertz, qui prend la direction de la société. Quelques années plus tard, en 1954, celle-ci cessera définitivement ses activités et l'industrie de la tannerie qui compta plusieurs ateliers au XIXè siècle à St Amand, disparut définitivement de notre région. 

PORTRAIT    Le fondateur de la tannerie et son fils Gustave

 

 

 PHOTO:Plaque apposée à l'intérieur de la Tannerie et qui se trouve actuellement au Musée de L'HISTORIAL,rue Barbusse.

 

  Maurice EGO a obtenu son brevet de pilote en 1916 .De ce fait , il a été engagé dans les opérations militaires de la guerre 1914-1918.

 

 

 

  Maurice-EGO-aviateur.jpg

 

    Maurice EGO ,père de Paule, l'un des derniers dirigeants de la Tannerie du Nord

          (photos MELLE Paule (dit Paulette) EGO,descendante de cette famille )   

                                       

    

Les tanneries du Nord, pour promouvoir leurs produits ,n'hésitaient pas

 à participer aux Foires Commerciales Internationales .Ci-dessous le stand

des Tanneries du Nord à la Foire Commerciale de PARIS(avant 1923)             

 

 

                            de la gauche vers la droite:

 

Jacques DELTOMBE (responsable du stand)Pierre EGO ,représentant  commercial   et Maurice EGO ,Directeur de la Tannerie.      

   (ci-dessous :Maurice EGO à l'entrée de ses ateliers-photo:Paulette EGO-)           


   NOTA:  Dans une annexe ,nous traiterons les plus anciennes tanneries de ST AMAND   . (Photo de Paule EGO,membre du CLUB AMANDA)  

 

                                      &&&&&&&&&&&

 

Rappel: une suggestion , une remarque sur cet article , vous voulez ajouter un commentaire , nous communiquer une photo ,contacter nous  :    ptitloup6@hotmail.fr                                             


 

 Vous désirez assister "l'HISTORIAL AMANDINOIS" ,devenir membre de l'association ,contacter la: 42 rue Barbusse ,59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX (les mercredi matin), 

Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances:  

 

http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur :htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois(clic sur "à consommer sans modération) 

   Vous aimez la généalogie ,amandinois et habitants des villages des environs, consultez et faites vous aider sur le groupe:http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux/    Nicole ,Yvette,David ,Raymond ,Pascal,Alain et tous les autres membres se feront un plaisir de vous aider .    

 

   Ami du "Pou du ciel" ,n'hésitez pas à visiter le site de Thibaut CAMMERMANS   http://pou.guide.free.fr/index.htm      Dernière minute: L'HISTORIAL recherche du matériel ou des objets (verres ,bouteilles  ,etc ..) ayant appartenu à la Brasserie du Corbeau à LECELLES(59). Contacter le Président ,si vous êtes intéressé (e) par cette demande.

                                                                                     

Repost 0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 01:00

  

                                        

  

4)LA PEAU,LE CUIR,LA FOURRURE

 

 

  Notre quatrième article fait un retour sur l'homme que nous avons vu revêtu de peaude bê de bête.  L'homme pêchait les poissons ,mais surtout il chassait les animaux pour se nourrir .Ceux-ci ,étaient , bien souvent dépouillés , de leur peau .Cette matière servant à protéger l'omme  homme des affres du temps (soleil, pluie, neige ,vent). Les peaux pouvaient être couvertes de poils ou de laine:   

 

ici des petits lamas

ou sans comme la peau des vaches

 

   La peau pouvait être couverte de laine  (mouton ) ou de fourrure (ours , hermine, phoque etc....):      

 

 

 

 

 

 

                                                                            

                Le lapin était élevé dans de nombreux foyers  amandinois. Il contribuait à l'alimentation des ménages et sa peau ,une fois revendue ,procurait une petite ressource. Ci dessus un acheteur de peaux de lapin. Rappeler vous ,lorsqu'il passait dans les rues(souvent le dimanche) et qu'il annonçait sa venue avec une corne ou une trompe ; et qu'il criait:""PIAU D'LAPIN,PIAU......."":

 

  Certains animaux pouvaient avoir la peau nue ou recouverte de plaques ressemblant à des écailles :

   

  

 .Voici ce que l'on peut obtenir avec les peaux des animaux ,une fois travaillées:        

 

   

    

     A vec la fourrure ,on peut obtenir des superbes manteaux ,comme ci-dessous ,crée avec peaux d'hermine . Mais regardez,autour de son cou cette dame porte une peau de renard (argenté ,peut être): 

 Un renard argenté

Combien d'Hermines tuées pour ce manteau

  

                      

  

   

Bref trés peu d'espèce animale échappe à la convoitise de l'homme  .Que ce soit pour ses besoins alimentaires ou son égoîsme . il contribue (volontairement ou non) à la disparition de certains animaux .Pour protéger certains d'entre eux  menacés de disparition ,les états sont contraints de créer des parcs ou des zones protégées :                                      

                                            Ici ,un magnifique ours polaire

 

 

 

 

                                         

                                       

La fourrure  et le cuir , comme le textile , ont des concurrents . En la matière  ,nous trouvons des fourrures synthétiques  et le simili ou le plastique remplace le cuir. Il serait utile d'utiliser ces matières ,plutôt que de massacrer des espèces en voie de disparition.

                                                      &&&&&&&&&&&&&&&

 La peau obtenue se présente à l'état brut . Graisseuse sur une face , lisse , fourrée ,laineause ou poilue sur l'autre face.  D'un côté comme de l'autre elle présente de nombreuses impuretés . Avant d'obtenir un travail satisfaisant ,il faut donc la traiter . Ce sujet sera vu dans notre prochain article : LES TANNERIES.

 

 

                                                      &&&&&&&&&&&&&&&    

 

Rappel: une suggestion , une remarque sur cet article , vous voulez ajouter un commentaire , nous communiquer une photo ,contacter nous  :    ptitloup6@hotmail.fr                                                    

 

 

 Vous désirez assister "l'HISTORIAL AMANDINOIS" ,devenir membre de l'association ,contacter la: 42 rue Barbusse ,59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX (les mercredi matin),  

 

Vous appréciez ce blog, communiquer son adresse à vos amis et connaissances:  

 

http:historial.amandinois.over-blog.com ou sur :htpp://www.francegenweb.org/blog,2006/08/05/159-1-historial-amandinois(clic sur "à consommer sans modération) 

   Vous aimez la généalogie ,amandinois et habitants des villages des environs, consultez et faites vous aider sur le groupe:http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux/    Nicole ,Yvette,David ,Raymond ,Pascal,Alain et tous les autres membres se feront un plaisir de vous aider .    

 

   Ami du "Pou du ciel" ,n'hésitez pas à visiter le site de Thibaut CAMMERMANS   http://pou.guide.free.fr/index.htm      Dernière minute: L'HISTORIAL recherche du matériel ou des objets (verres ,bouteilles  ,etc ..) ayant appartenu à la Brasserie du Corbeau à LECELLES(59). Contacter le Président ,si vous êtes intéressé (e) par cette demande.

                                                     ptitloup6@hotmail.fr

Repost 0
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 22:39

 

 

 

 

 

   Voici notre troisième article intitulé : L'INDUSTRIE DU TEXTILE A SAINT-AMAND-LES-EAUX.

 .....Nous avons vu que l'homme a su cultiver et exploiter certains végêtaux.  Nous pouvons supposer ,sans mal ,que les vêtements étaient grossiers  à leurs origines, rugueux . Mais qu'ils se sont affinés au fur et à mesure  que l'homme découvrait des nouvelles méthodes de transformation de ces vêgétaux; et qu'il utilisait des nouvellesmachines . 

 

   Vous possédez un ordinateur ,vous trouverez sur Internet de nombreux sites traitantles vêgétaux entrant dans la composition des vêtements , dans la décoration et l'aménagement intérieur des habitations. Vous ne possédez pas d'ordinateur ,allezdonc à la Médiathèque de SAINT AMAND LES EAUX; vous y trouverez de nombreux ouvrages qui satisferont votre curiosité et votre soif de savoir. 

  Aprés les vêgétaux ,interessons nous à la laine ,et au poil des animaux.Ainsi qu'à la soie naturelle ou artificielle.   Avant d'être transformé (e)s,la laine et les  poils sont lavé(e)s .Cette opération a pour but de retirer la graisse  et les impuretés pouvant y être incorporées. 

 

 

                                          (lavage de la laine)   

   La laine,une fois séchée, se présente comme une grosse pelote inutisable.Entre alorsde nouvelles opérations.Tout d'abord ,le CARDAGE. Cette opération consiste à séparer les fibres ,les rendres plus allégées. Au début  ce cardage d'effectuait uniquement à l'aide des doigts ,Puis ,au fur et à mesure de son avancée ,l'homme a utilisé des outils.

 

                                                                    

 

    

 

 

                                 

 

 

 1)Cette dame utilise une cardeuse manuelle composée de deux planches cloutées. Entre les deux ,est placée la laine  qui est étirée de part et d'autre. 

 

2)Appareil à carder.Le même principe est appliquée.Deux planches cloutées,dont l'une est mobile et à balancier.La seconde fixe. Cette machine a été longuement utilisée par les matelassiers qui se déplaçaient de maison en maison. Ils fabriquaientt sur place des matelas de laine ou entretenaient les matelas dont la laine formée des bourrelets grossiers. 

 

 Photo:Abert AVANDERBECKEN

     Ici ,des cardeuses industrielles qui pouvaient traiter une grosse quantité de laine ,coton ,fibres diverses. 

   photo: Albert AVANDERBECKEN

  la dernière opération consiste à filer la laine  ou le coton.Ceci consiste à constituer des fils qui pourront alors être utilisés pour fabriquer un tissu. (photo Albert  )

fileuse des ETS DEVAUX 

en 1942.

(photo publiée avec l'accord de sa propriétaire. MMEDHOTE) 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Du travail manuel ,au fil des ans,l'homme est passé  au stade industrielle. 

 

 

 

       L es populations augmentent . les besoins se font pressant . Les idées abondent et les machinesvont remplacer la main de l'homme. Nous passons trés rapidement à l'ère Industrielle. Celle ci se concentre sur LILLE-ROUBAIX-TOURCOING.Sur la Région de FOURMIES et nombreuses sont les villes du Nord qui possèdent une industrie Textile;. SAINT AMAND LES EAUX  notamment.

     La plus grande Filature a été les Etablissements DEVAUX situés rue de Valenciennes.Les renseignements ci-dessous ,ainsi que les photos nous ont été aimablement communiqués par ""Caro"" arrière arrière,petite fille de Jean Baptiste DEVAUX, demeurant à BORMES LES MIMOSAS (83).

 

La filature DEVAUX fût créée par Jean Baptiste DEVAUX EN 1850 sous l'appellation Maison DEVAUX-MILCAMPS ( nom de son épouse que vous avez trouvée sur la tombe). Elle fut transmise à Hector, seul fils de la famille. . A l'âge adulte, ses trois fils :Paul, Jean et Jacques, reprirent Le flambeau (toujours sous l'oeil vigilant d'Hector, qui sur son lit de mort NE connaissait plus Le nom de ses enfants, mais connaissait par coeur Le nombre de paires de chaussettes produites chaque année!) André, ne faisait que des apparitions, car de "santé chancelante" depuis son enfance, IL vécut de ses rentes jusqu'à.......90 ans!!!
 
Jean-Baptiste DEVAUX(créateur) ,son fils Hector entouré de sa famille.En haut ,Mr. Jean que les anciennes ouvrières et ouvriers des ""DEVAUX"" ont bien connu.

    

De ce bel ensemble ,une partie a été remplacée par des HLM(Résidence DEVAUX),une autre a été détruite  et remplacée par des friches ,il ne reste que ce triste batiment:

                          

 

 

Pour ses besoins en eau ,l'établissement DEVAUX a utilisé la source SAINT BLAISE

Celle-ci débouche à l'arrière de ce bâtiment dont on ne connait pas encore sa destination future.

 

 

Cette source ST BLAISE alimentait en eau une fontaine . Cette dernière était accolée sur la façade des ETS.DEVAUX  située rue de Valenciennes .Elle a alimenté en eau de nombreux foyers dépourvus d'eau courante.                                            

 

 

 DG.JPG
ETS DEVAUX ,rue de  Valenciennes  ci-desssus:une machine à trioter DG(à voir à l'HISTORIAL
(photo Lucien)               

MONDIALE-ET-SEMEUSE.JPG 
machine à tricoter  Mondiale & Semeuse ,à voir à l'HISTORIAL
(photo,lucien)

 

 

              undefined   
 Démolition des ETS DEVAUX    ,une page d'histoire qui se tourne. En son emplacement ,des logements sont construits(la Cité DEVAUX).
                                                                                              

        
(
Pose des barrières de sécurité.Photo LA VOIX DU NORD   ,édition du 27 novembre 1981 )

                                                  &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

La bonnetterie BONNET était située route de Lille ,dans le quartier du Moulin Blanc.A sa disparition les bâtiments furent occupés par des entreprises de Travaux Public.

 

sur le mur figure encore ,en gros caractères ,l'inscription MANUFACTURE

 

 

 

 

Comme on peut le constater ,cette Manufacture est remplacée par une ENTREPRISE GENERALE.

 

 

 

 

 Pendant une longue période ,la Bonnetterie passa aux mains de la famille DESMETTRE.

 

 

    La bonneterie MACQUET était située rue Nationale (rue du Maréchal JUIN actuellement)à ST AMAND les EAUX .De cette entreprise il reste l'habitation  et les bureaux  qui ont été attribués au ""TRESOR PUBLIC "" (oui c'est possible)  La voie d'accés a remplacé les bâtiments industriels. Cette voie mène au nouveau monument aux mort appelé "MUR DE LA MEMOIRE"",à l'Espace associé(accolé au Théatre),à la médiathèque,et au nouveau jardin public situé derrière la tour.

    

 















       

Ce nouveau monument a été inauguré ce six mai deux mil six(06/05/2006) en présence des autorités civiles et militaires,les associations caritatives du monde combattant et quelques centainesd'amandinois et autres habitants des environs.

 

 

 

La rue du Maréchal Juin ,autrefois appelée rue Royale ,rue Impériale ,rue Nationale :


 

 

 

De nos jours ,il n'existe pratiquement plus d'industries textiles dans le Nord .Celles, encore existantes, se battent contre la mondialisation galopante. Pour cela ,elles doivent inventer des nouveaux procédés de tissage ,en exploitant les nouveaux matériaux,mais jusqu'à quand ??

 

 

Voyons ce qui se passe dans notre région:(notes de Albert AVANDERBECKEN)


     

Tourcoing s’affirme comme capitale française du textile. Elle étend son rayonnement dans De 1900 à 1914 au terme d’un fantastique développement au cours du XIX° siècle, Roubaix-le monde entier. Tributaires des anglais pour l’essentiel de leurs approvisionnements, les négociants en laine cherchent à s’en affranchir en créant des comptoirs dans les pays producteurs de l’hémisphère sud. Les grandes familles textiles apparaissent : Prouvost, Tiberghien, Motte, Lepoutre, Mathon, Toulemonde, Porisse, Bonte, Craye, Mulliez etc..  

En 1914, 914 000 salariés travaillent dans l’industrie textile française dont 100 000 à Roubaix/Tourcoing.  

Les conditions de travail sont dures, la législation quasi inexistante et la protection sociale limitée à quelques initiatives d’entreprises. Les horaires de travail sont de 60 heures par semaines. Les syndicats sont autorisés depuis la loi de 1884 et des mouvements sociaux apparaissent (Front populaire en 1936).C’est en 1917 que Louis Tiberghien , Eugène Mathon et quelques chefs d’entreprises ont crée l’association Familia ayant le projet de payer un sursalaire pour les salariés ayant quatre enfants et plus. Elle sera étendue ensuite à tous les salariés puis à tout le pays en 1932.  

Les entreprises textiles ont beaucoup souffert du premier conflit mondial. Dès 1920, 80% du potentiel de production est remis en état. En 1930 l’industrie connaît une nouvelle crise, puis une légère reprise en 1938 rapidement interrompue par le second conflit mondial. .  

Au lendemain de la guerre l’Europe constate son retard par rapport aux Etats-Unis. La productivité y est supérieure. Ce retard résulte de facteurs techniques et à l’organisation de la production. Les syndicats y défendent âprement les intérêts des salariés, mais collaborent avec les directions pour améliorer la productivité. Les patrons du Nord de la France s’en inspirent. Débutent  alors les trente glorieuses avec l’apparition de nouvelles matières- polyamide, polyester, acrylique-  et de nouvelles technologies – les métiers à tisser Sulzer, le non-tissé, les turbines open-end, le matériel de craquage, le procédé de teinture Sublistatic, les métiers Repco etc.  

Aux mutations technologiques s’ajoutent celles du marché : évolution des habitudes vestimentaires, développement de la grande distribution, création du marché commun, émergence des pays asiatiques. Pour faire face à ses nouvelles difficultés de nouvelles stratégies sont utilisées. Concentration sur un seul produit avec forte valeur ajoutée. Choix du haut de gamme et enfin  la distribution. Certaines entreprises considèrent que leur mission n’est pas seulement d’élaborer, de produire mais aussi de distribuer. Des marques et des enseignes apparaissent  dont  la plupart existent encore : Phildar, Camaïeu, La Redoute, Auchan. Des concentrations d’entreprise semblent aussi une solution. Les groupe Mulliez,  Prouvost, Willot, Dollfus-Mieg. L’industrie textile connaîtra ensuite un long déclin accéléré par la crise pétrolière. Dans un environnement économique déprimé, la pression des pays à bas salaires s’accroît. Les entreprises se battent pour résister. Mais la production diminue, le chômage augmente, des usines ferment. La mondialisation se précipite.


     Comme de nombreuses villes ,Saint Amand Les Eaux a donc perdu son industrie textile .Les ouvriers anciens partirent à la retraite ,d'autres ont réussi à se reconvertir dans un autre emploi. Mais combien ont été chômeurset n'ont pas réussi à retrouver un travail ???

                                                


                                                       &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


En marge du textile industriel, il existait ce que l'on appellera ""l'industrie du textile ménager". En effet ,en l'absence de machines, les épouses(même des hommes)tricotaient leurs vêtements. Puis, les foyers se sont équipés de machine à coudre  ou à tricoter. Une corporation ""de couturières"" à domicile vit le jour.Les commerces de ventes de tissus ou de produits se rattachant à la laine et au fil furent florissants. Les besoins en vêtements , aprés la guerre 39/45 étaient importants.Tout cela permettait à la grande industrie de travailler en plein rendement. Petit à petit, les commerces ,les couturières ,les grandes industries ont disparu. Les causes en sont multiples.


 

  Comme dit la chanson ""tire,tire,l'aiguille ,ma fille,demain tu te maries"

 Tout naturellement ,aprés l'usage de la flore ,nous parlerons de la Faune.

   Prochaines pages: LE TRAVAIL DE LA PEAU  ,LE CUIR, LES TANNERIES

 

      Vous avez un commentaire,un avis,une suggestion sur cet article ,contacter nous.          

     Vous avez vécu un fait particulier ,une anecdote à raconter,une page est ouverte à  votre             intention.  Vous avez apprécié ce blog, communiquez son adresse à vos amis et connaissances.  

      NOTA:nos pages sont susceptibles de modifications ,selon l'avancée de nos recherches.

                               ptitloup6@hotmail.fr

Repost 0
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 22:27

 

 



Cette deuxième page a été créée avec l'aide de Albert AVANDERBECKEN ,de HERGNIES(59).

        Ses connaissances en la matière m'ont été précieuses.Un grand MERCI.

Cette page est consacrée au textile. Saint-Amand-les-Eaux ,comme de nombreuses villes du Nord , possédait une industrie textile. Arrêtons nous quelques instants sur ""LE TEXTILE"" .En effet,tout le monde s'habille pour se protéger du froid ,de la pluie,du vent, être à l'aise lorsqu'il fait chaud. Mais qui connaît l'histoire du textile ??Remontons un peu le cours de son histoire :

Au début de l'origine de l'homme ,il était heu? nu,oui!  Protégé uniquement par ses poils :

Il se rend compte qu'il est vulnérable.Il doit se protéger et pour cela il chasse des bêtes et se couvre des peaux de ses victimes:

(image de TAUTAVEL
(11)

 

 

 

 

 

 

 

    

Puis ,l'homme découvre de nouveaux produits et se façonne des habits.Ceux-ci sont différents selon les races des individus,leurs situations géographiques,leurs moeurs, et les époques. 

(ci-dessous:lin égyptien)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

                Selon leur époque,les vêtements sont plus ou moins grossiers

                                                        

 

         

       Voir trés raffinés ,luxueux,selon le créateur et la (le)destinataire du vêtement.

                                                                          (photo:Christian LACROIX)      

Ces produits sont constitués  à partir des végétaux , des poils (ou laine)de      certains animaux . De nos jours ,de nouveaux produits apparaissent,constituant les nouveaux textiles.

                                              





                            2ème PARTIE

 

L'homme découvre et exploite les végétaux :       

                    LE COTON

                 

COTON EN FLEUR

                                                                                     

                               LE CHANVRE                      

      

          1) Chanvre en tige. 2)Hachisch tiré du chanvre indien(peut etre une plante hallucinogène et médicale).3)boule de chanvre.

                                   LE RAMIE (ou ortie indien)

 

      Plante des pays tropicaux.Il en existe deux variétés:la blanche et la verte.Ses fibres  entrent                               en  partie dans la composition de la monnaie papier.

                                          LE JUTE       
   

 

   Le jute provient du BANGLA-DESH et de la République Indienne.Utilisé pour la fabrication des    cordes,des ficelles et de la toile d'emballage pour faire des sacs. A Saint-AMAND-LES-EAUX,il a existé quelques entreprises fabricant des cordes et des ficelles.

                                                                         



       3ème PARTIE


   Aprés la flore , l'homme tire partie de la faune.Certains animaux , en dehors de leur fourrure,contribuent à la fabrication du Textile ,grace notamment à leur pelage.  Parmi 
ces animaux nous distinguons   :

                                           

           LE MOUTON  (donne de la laine)

 

 L'ALPAGA    ,   ruminant voisin du lama , élevé dans les Andes(Amérique du Sud)et dont   la

       fourrure laineuse fournit une fibre textile douce et soyeuse.              

 

            

 

              LE MOHAIR  chèvre au poil Angora,ce qui fournit une fibre longue,douce et brillante:

  

le LAPIN ,principalement de la race ANGORA. Les poils ne sont pas tondus ,mais arrachés.C'est un procédé cruel.      

                                     

    

    IL EXISTE D'AUTRES ANIMAUX QUI,POUR LE BIEN DE L'HOMME,FOURNISSENT LEURS POILS       OU LAINE.CITONS LE CHAMEAU, LE YACH, LE RENNE ETC......

   L'homme a également exploité la soie issue d'un ver.Ce textile a été longtemps exploité ,puis oublié un certain temps.Aujourd'hui ,il revient à la mode grâce aux arts décoratifs,vêtements ,etc..

  Aprés 1945,des textiles modernes apparaissent sur les marchés,il s'agit de matières synthétiques issues de l'exploitation du pétrole:LE TERGAL ,LE NYLON en font parties.De nosjours ,grace à l'exploitation spatiale,les chercheurs découvrent des nouvelles matières,tel le polaire issu de la matière plastique.Nos déchets sont transformés pour fabriquer des nouveaux textiles:et demain de quoi nos vêtements seront ils constitués:

 

    L'homme a exploité également les peaux des animaux ,notamment en les transformant  en cuir. Ceci sera vu lorsque nous traiterons le chapitre des tanneries du Nord et en particulier celles de Saint -Amand-Les -eaux.                                                                   

                                 PROCHAINE ETAPE: L'Industrie Textile à ST AMAND-les-EAUX

                                                                   

           VOUS VOULEZ AIDER L'ASSOCIATION,EN DEVENIR MEMBRE,CONTACTER LA  47 rue Barbusse 59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX ,         

 

 Un commentaire ,un avis,une suggestion sur cet article ,contacter nous.Vous avez apprécié ce blog, comuniquez son adresse à vos amis et connaissances.

         

 

 

                                                                                                                       ptitloup6@hotmail.fr

Repost 0
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 23:04

 

 

                                             SAINT-AMAND-LES-EAUX               

 

 

 

 

Ce blog ,créé sans prétention ,a pour but d'intéresser les amandinois et les habitants des villages environnants , sur une  association trop méconnue . Il s'agit  de :

 

 

 

     L"HISTORIAL   AMANDINOIS

 47 RUE BARBUSSE  à 59230 SAINT-AMAND-LES-EAUX

 

 

 

 

   Association à but non lucratif et régie par la Loi sur les associations de 1901.

 

 

 

      Elle a pour but de mettre en valeur le patrimoine professionnel et familial amandinois.


NOTA:  Toutes les photos des personnes ci-dessous sont publiées avec l'accord verbal ou écrit des intéressés.

     Choisissez votre article en cliquant sur "liste complête" , à droite . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                      

       Le Président  Michel RICCO                         FEU    Le Président Honoraire Pierre BECUE
     

            Mr.BECUE est Chevalier de la confrérie ""LES CHEVALIERS DE LA TOUR"",dont les membres sont chargés de défendre les valeurs de la ville de SAINT-AMAND-LES-EAUX. A son initiative , il y a dix ans, il crée "L'HISTORIAL AMANDINOIS". En avril 2010, il passe le relais à Michel RICCO qui était jusqu'alors Vice Président. Bravo à MR.BECUE pour ses dix années à défendre le passé de ST AMAND LES EAUX , vous devenez notre Président d'Honneur.


                                                                     ASSISTE DE :  


 
                                           

                                                     La documentaliste  Françoise RICCO
     

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

    





MR.Charles BOUILLY ,secrêtaire                                             MR.Jean Charles BOERAVE
       Chevalier de la Tour                                                               Conseiller Municipal

La ville de SAINT -AMAND-LES-EAUX a connu un riche passé industriel .Les chaineries , les faienceries , les bonnetteries ,les tanneries ,les brasseries  et autres industries ont vu passé des milliers d'ouvriers. Petit à petit ,tout a disparu ,de cette richesse industrielle ,il ne reste pratiquement plus rien.  L'Association se devait de faire connaître aux jeunes générations ce que leurs parents avaient connus ; de rappeler aux anciens  leur fierté d'avoir contribué à la richesse d'une ville ,d'une région ,voir même leurs contributions à la richesse nationale.

 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claude NEF, Président des "Amis du Moulin ", Chevalier de la Tour et membre actif de l'Historial Amandinois.





Enfin ,rendons hommage à un grand homme ,sans qui ces pages n'auraient peut être pas vu le jour : Serge MORIAMEZ (1935/2005), chevalier de la Tour. Ardent défenseur de la Tour , de l'Abbaye et de la commune de ST AMAND-LES-EAUX.Bien que n'appartenant pas à l'Historial Amandinois , a apporté son aide ,sans contre partie , dés lors que MR.BECUE lui faisait appel. Grâce à son action , il a su sauver de la destruction des miliers de livres et de nombreux journaux anciens ,constribuant ainsi à ce qu'une bibliothèque revoit le jour à ST AMAND LES EAUX. Celle-ci a fait place à une moderne Médiathèque ,mais Serge MORIAMEZ a pu sauver ces livres ,dont le plus précieux "CATHOLICON" dans l'espace du fond Ancien qui depuis sa disparition porte son nom. 
           

    Et l'une des oeuvres qu'il a reconstitué:L'Abbaye en 1602 :                                                             

                                                               &&&&&

Au fur et à mesure de l'avancée de ce blog ,nous vous présenterons les diverses activités énumérées ci-dessus.  Vous ferez connaissance du ""POU DU CIEL"" .

 

 Photo Historial,volontairement réduite:      



            C'est le joyau et la fierté de l'association . Un article particulier lui sera consacré avec l'aide   de MR.BOUILLY , grand spécialiste en la matière et intarissable sur le sujet.

            L'histoire de ces industries anciennes , nous aménera vers l'histoire de nos rues  et naturellement à l'histoire générale de la ville. Bonne lecture à tous , bonnes découvertes.

Appel aux amandinois
  Aux anciens ouvriers et leurs enfants (chaîneurs, tanneurs, faïenciers, tisseurs, etc), venez enrichir ce blog.  De vos anecdotes ou de vos photos. Vous pouvez aussi apporter à l'association du matériel sur lequel vous avez travaillé et dont vous n'avez plus d'utilité. Il pourra être exposé aux visiteurs.

 

VOICI nos coordonnées :  Historial Amandinois  47 rue Henri Barbusse 59230 ST AMAND LES EAUX     

 

 Mail:  ptitloup6@hotmail.fr      

 

Les membres se réunissent tous les mercredi matin au siège de L'Association.  

                                              

                                            Pour la visite des lieux,prendre contact avec  l'association.  

 

 

                                                            

                                                                      

                                                  

          VOIX DU NORD du 13/08/2005 

 

 

        VOUS VOULEZ AIDER L'ASSOCIATION, EN DEVENIR MEMBRE,CONTACTER LA

 

 

 VOUS AVEZ UN COMMENTAIRE ,UN AVIS,UNE SUGGESTION  SUR   CET ARTICLE ,VOUS VOULEZ PARTICIPER A L'ELABORATION DE CE BLOG ,CONTACTER NOUS: ptitloup6@hotmail.fr

 VOUS AVEZ APPRECIE CE BLOG ,COMMUNIQUER SON ADRESSE A VOS AMIS ET CONNAISSANCES: http:historial.amandinois.over-blog.com  ou sur Francegenweb: 
http://www.francegenweb.org/blog/?2006/08/05/159-l-historial-amandinois (clic:à consommer sans modération)

 Vous aimez la généalogie ,vous désirez débuter votre généalogie , prenez contact avec un groupe de généalogistes amateurs : http://fr.groups.yahoo.com/group/saint-amand-les-eaux

           NOTA: ce blog est créé avec l'accord et l'autorisation de MR.Pierre BECUE, Président  de l'Association (dcd en 2010) 

     

 

 

    Ci-dessous, votre serviteur ,auteur de ce blog:Lucien BAUDUIN,membre de l'Historial.

                            ptitloup6@hotmail.fr
                                      
                 Allez ,allons voir la suite. 100_0559.JPG

 

 

   

 

 

    

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Articles Récents

Liens